Gilets jaunes : Jean-Luc Mélenchon ne croit "pas utile de s'en prendre aux journalistes"

Lors de ses voeux à la presse vendredi, le leader de la France insoumise a estimé que "ça ne mène nulle part."

Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, le 18 janvier 2019, à Paris.
Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, le 18 janvier 2019, à Paris. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

C'est une petite phrase qui risque de ne pas passer inaperçue. Lors de ses voeux à la presse, vendredi 18 janvier, Jean-Luc Mélenchon a évoqué les violences dont sont victimes les journalistes lors des rassemblements de "gilets jaunes". Le chef de file de La France insoumise estime qu'il est inutile "de s'en prendre aux journalistes", et notamment aux journalistes de terrain, qui sont pour la plupart "des soutiers", qui "mènent une vie de chien". "Ca ne mène nulle part, a-t-il continué. Et croyez moi que si j'en parle comme ça ce n'est pas par affection, c'est par raison, c'est ce que j'ai toujours dit et écrit."

Quand vous les frappez, (...) vous frappez les vôtres, (...) ils sont dans la même situation que vous. Ils ne sont pas comptables de ce que racontent ceux qui sont au chaud sur les plateaux.Jean-Luc Mélenchonà la presse

Le député des Bouches-du-Rhône a cependant fustigé la manière dont était traité son mouvement par les médias. "Nous demandons à être jugés sur ce que nous disons réellement et ce qui est dans notre programme", a-t-il conclu.