"Gilets jaunes" : flambée de violences en régions

Bordeaux, Lyon, Toulouse, Marseille, Saint-Étienne ou Nantes, la violence a là aussi été soutenue samedi 8 décembre. Au lendemain de la mobilisation des "gilets jaunes", l'heure est aux réparations.

FRANCE 3

À Marseille (Bouches-du-Rhône), des violences ont éclaté samedi 8 décembre en marge de la mobilisation des "gilets jaunes". Ce dimanche, l'heure est au nettoyage. Hier, les vitres de la mairie du VIIe arrondissement ont volé en éclats après le passage des casseurs. Toute la journée, les agents municipaux ont nettoyé, réparé les nombreux dégâts.

Des habitants médusés

À Toulouse (Haute-Garonne), les murs tagués ont été nettoyés et les vitrines cassées ont été renforcées avec des panneaux de bois. Face à ces dégradations, les habitants sont sidérés. "J'habite Toulouse depuis 50 ans et c'est la première fois que je vois ça", témoigne un riverain au micro de France 3.

À la nuit tombée, hier, dans les rues de Bordeaux (Gironde), des scènes de guérilla urbaine. Les forces de l'ordre ont fait face à des manifestants ultra-violents sous le regard des habitants médusés. Un magasin multimédia a été littéralement pillé en quelques minutes.

Le JT
Les autres sujets du JT
A Marseille, les forces de l’ordre ont utilisé des grenades lacrymogènes sur le Vieux-Port alors que plusieurs centaines de \"gilets jaunes\" se rapprochaient de la mairie de la ville, samedi 8 décembre. 
A Marseille, les forces de l’ordre ont utilisé des grenades lacrymogènes sur le Vieux-Port alors que plusieurs centaines de "gilets jaunes" se rapprochaient de la mairie de la ville, samedi 8 décembre.  (BORIS HORVAT / AFP)