"Gilets jaunes" : comment se financent les leaders ?

Les leaders des "gilets jaunes" sont occupés depuis de longues semaines avec le mouvement. Comment se sont-ils organisés pour se libérer de leurs obligations ?

FRANCE 2

Ils sont progressivement sortis du lot parmi les foules anonymes des "gilets jaunes". Jusqu'à entrer dans la lumière médiatique et devenir des figures incontournables du mouvement. Trois mois de combats partout en France, trois mois d'une vie professionnelle entre parenthèses. Comment financent-ils leurs déplacements, leur hébergement, leur lutte ?

La solidarité est capitale

Jacline Mouraud est autoentrepreneuse, elle donne des cours de piano. Elle dit payer cher son engagement. "J'ai perdu 50% de mon chiffre parce que j'ai dû annuler pas mal de cours", explique celle qui vient de fonder son parti politique, Les Émergents. Elle a investi 1 000 euros pour développer son site internet, mais pour tout le reste elle compte sur le bénévolat. Pour Maxime Nicolle, la solidarité des autres "gilets jaunes" est capitale. "La plupart du temps c'est du covoiturage, je dors chez des gens avec qui on échange", explique-t-il. Malgré les efforts financiers, ces figures des "gilets jaunes" continueront le combat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Maxime Nicolle, alias Fly Rider, l\'un des initiateurs du mouvement des \"gilets jaunes\" samedi 12 janvier 2019 à Bourges (Cher). 
Maxime Nicolle, alias Fly Rider, l'un des initiateurs du mouvement des "gilets jaunes" samedi 12 janvier 2019 à Bourges (Cher).  (GUILLAUME SOUVANT / AFP)