"Gilets jaunes" : Christophe Dettinger, l'ancien boxeur accusé d'avoir frappé des gendarmes, jugé en comparution immédiate cet après-midi

Il comparaîtra entre autres pour "violences volontaires en réunion sur personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné une ITT supérieure à huit jours".

Un ancien boxeur, Christophe Dettinger, frappe un gendarme mobile lors d\'une manifestation des \"gilets jaunes\" à Paris, le 5 janvier 2018.
Un ancien boxeur, Christophe Dettinger, frappe un gendarme mobile lors d'une manifestation des "gilets jaunes" à Paris, le 5 janvier 2018. (ANTONI LALLICAN / HANS LUCAS / AFP)

Christophe Dettinger, l'ancien boxeur accusé d'avoir frappé des gendarmes lors de l'"acte 8" des "gilets jaunes", va être déféré au parquet de Paris en vue d'un jugement en comparution immédiate mercredi 9 janvier après-midi, a annoncé le parquet de Paris à franceinfo. Il sera jugé des chefs de "violences volontaires en réunion sur personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné une ITT supérieure à huit jours" et "violences volontaires en réunion sur personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné une ITT inférieure à huit jours".

Christophe Dettinger, un homme de 37 ans originaire de l'Essonne, est ancien champion de France 2007 et 2008 des lourds-légers. Il s'était présenté lundi matin à la police, qui le recherchait activement depuis la diffusion d'une vidéo le montrant en train de frapper deux gendarmes sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, à Paris. Il avait été filmé alors qu'il assennait des coups de poings à un premier membre des forces de l'ordre, puis en train de donner des coups de pied à un gendarme au sol.