"Gilets jaunes" : à quoi faut-il s'attendre pour le 27e samedi de manifestations ?

Deux événements présentés comme nationaux sont annoncés à Reims et à Nancy, six mois après le début du mouvement et alors que le week-end dernier a été marqué par une baisse de la mobilisation. 

Des \"gilets jaunes\" manifestent à Nantes (Loire-Atlantique), le 11 mai 2019.
Des "gilets jaunes" manifestent à Nantes (Loire-Atlantique), le 11 mai 2019. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)

Essoufflement confirmé ou sursaut ? Six mois presque jour pour jour après le début du mouvement des "gilets jaunes", la 27e journée de manifestation prévue samedi 18 mai s'annonce pleine d'incertitudes. La semaine précédente, le ministère de l'Intérieur annonçait que seules 18 600 personnes avaient défilé en France, dont 1 200 à Paris. Soit la plus faible mobilisation jamais constatée depuis novembre.

Face à cette baisse de régime, les figures du mouvement ont tenté de motiver les troupes, rapporte Le Journal du dimanche. "A partir du moment où vous vous dites 'j'arrête', c'est que vous avez échoué", a ainsi affirmé Maxime Nicolle dans une vidéo diffusée en direct mercredi soir. Eric Drouet a, de son côté, partagé sur son groupe Facebook un visuel incitant les "gilets jaunes" à continuer les mobilisations.

Signe que la détermination de certains demeure malgré tout, des rassemblements sont annoncés dans plusieurs villes de France. Franceinfo fait le tour des principaux événements.

Deux rassemblements prévus à Paris

Comme chaque semaine depuis quelques mois, la préfecture de police de Paris a pris un arrêté interdisant de manifestation les secteurs des Champs-Elysées, de l'Assemblée nationale et de Notre-Dame de Paris.

Une interdiction que comptent visiblement braver certains manifestants, puisqu'un événement Facebook placé sous le signe de la lutte contre le glyphosate appelle les "gilets jaunes" à "[regagner] le droit de manifester sur les Champs-Elysées". "La préfecture nous opposera sans doute un arrêté électoral (sic) interdisant l'accès aux Champs comme ils en ont pris l'habitude par abus de pouvoir, mais nous, le groupe des Gilets Jaunes Signataires, allons attaquer leur arrêté au tribunal administratif ! On tente tout et on lâche rien :)", peut-on lire dans la description de l'événement.

Un autre défilé, déclaré aux autorités et organisé "contre la hausse des prix et des taxes des carburants", doit partir à 11h30 de l'esplanade de la Défense. Sa dispersion est prévue à 18h30 sur la place du parvis du Sacré-Cœur.

Bataille d'événements "nationaux" dans l'Est

Deux événements qui revendiquent une portée nationale sont prévus dans la région Grand Est. A Nancy (Meurthe-et-Moselle), un événement appelle une "marée jaune" à déferler dans les rues dans un esprit de "convergence nationale" pour "le droit de manifester" et à célébrer les six mois du mouvement. Mais les autorités, qui attendent environ un millier de participants, ne semblent pas particulièrement inquiètes, indique L'Est Républicain. "Signe qui ne trompe pas : la mairie a autorisé les terrasses", écrit le quotidien régional.

L'autre "appel national" concerne Reims (Marne). Difficile, pour l'heure, d'en connaître l'ampleur : 403 personnes ont annoncé leur présence sur Facebook, et 1 200 ont déclaré être intéressées. "J'ai discuté avec des 'gilets jaunes' de Lorraine... C'est un peu dommage d'organiser ça le même jour", expliquait un "gilet jaune" local à France Bleu lundi. "Après, s'il y a des manifestations avec 1 500 personnes un peu partout en France, c'est bien."

Opération promotion pour le RIC en parapente pour deux figures du mouvement

Le Journal du dimanche note que Maxime Nicolle a annoncé, mercredi soir, dans une vidéo en direct, qu'il se rendrait samedi à une manifestation de parapente "pour le RIC" à Saint-Hilaire-du-Touvet, près de Grenoble (Isère). Le blogueur Etienne Chouard, consultant informel du mouvement sur la question du référendum d'initiative citoyenne et passionné par ce sport, est également annoncé.

D'autres événements prévus en France

Un rassemblement est également prévu à Lyon, où un événement Facebook baptisé "Acte 27 : Lyon soulève-toi" réunit plus de 1 200 personnes se disant intéressées. La manifestation, placée sous le signe de la "justice sociale, fiscale et climatique", doit débuter place Antonin-Poncet à 13h30.

A Amiens (Somme), un événement baptisé "De toute façon on va gagner" est également prévu, tandis qu'à Bordeaux, les "gilets jaunes" se sont associés à la "marche mondiale contre Monsanto & Co, déclarée en préfecture", écrit 20 Minutes.