"Gilets jaunes" : 9 500 manifestants recensés en France par le ministère de l'Intérieur, nouveau record à la baisse depuis le début du mouvement

Les dernières semaines ont montré un essoufflement de la mobilisation : le 18 mai, ils étaient environ 15 500 à travers la France selon les autorités, et 12 500 le 25.

Des \"gilets jaunes\" défilent à Paris, samedi 1er juin 2019.
Des "gilets jaunes" défilent à Paris, samedi 1er juin 2019. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Des cortèges clairsemés et des manifestants souvent désabusés : plus de six mois après le début du mouvement, seuls quelque milliers de "gilets jaunes" ont répondu présents samedi 1er juin pour une nouvelle journée de mobilisation. D'après les chiffres du ministère de l'Intérieur, qui sont toujours contestés par les "gilets jaunes", 9 500 manifestants ont été dénombrés dont 1 500 à Paris, soit la plus faible mobilisation depuis le début du mouvement.

Le "Nombre jaune", organisme de recensement proche des organisateurs, a estimé pour sa part la mobilisation à 23 622 personnes, soit là aussi un record à la baisse.

Interrogé en marge d'un défilé parisien, Eric Drouet, figure emblématique des manifestants, a estimé qu'il fallait "faire renaître un peu le mouvement, parce que là, ça part en dérive totale".

Après des mois de mobilisation variable, attirant de plusieurs dizaines de milliers à plus de 280 000 "gilets jaunes", les dernières semaines ont en effet montré un essoufflement de la mobilisation : le 18 mai, ils étaient environ 15 500 à travers la France selon les autorités, et 12 500 le 25.