"Gilets jaunes" : 20ème journée de mobilisation

Selon l’Intérieur, 33 700 manifestants ont été recensés dans toute la France pour ce 20ème acte des "gilets jaunes". Quelques heurts ont eu lieu à Avignon ou à Bordeaux mais rapidement maitrisés.

La Cité des Papes avait des allures de cité interdite ce samedi 30 mars. A Avignon, les manifestations avaient été interdites. Les riverains ont vite été bloqués sans pouvoir rentrer dans le centre-ville. Les terrasses étaient aussi désertées, avant que quelques commerçants n'ouvrent timidement en fin de journée, avec un chiffre d'affaires revu à la baisse. Quelques tensions se sont fait ressentir en dehors de la zone de sécurité.

"Justice sociale"

Des accrochages aussi à Bordeaux en fin d'après-midi. Dans le bastion des "gilets jaunes", Alain Juppé Nicolas Florian, maire de "La belle endormie", avait appelé à une journée ville morte. Ils étaient 2 500 manifestants en tout.

En France, il y avait en tout 27 interdictions de manifester. Des blocus également dans le centre-ville de Saint-Etienne. Les "gilets jaunes" veulent rester mobilisés. "On est le peuple, c'est le peuple qui doit bouger, se réveiller", explique un manifestant. "On se bat pour la justice sociale, pour la liberté, la démocratie". A Paris, une mobilisation en recul. Ils étaient 40 000 samedi dernier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" défilent à Paris, le 30 mars 2019.
Des "gilets jaunes" défilent à Paris, le 30 mars 2019. (MARTIN BUREAU / AFP)