"Gilet jaunes" : des députés LREM menacés

La crise des "gilets jaunes" a révélé une crispation et un climat anti-républicain. Plusieurs représentants du mouvement se retrouvent menacés. Les députés de la majorité sont aussi pris pour cible.

Voir la vidéo
France 2

Des députés La République en marche insultés et menacés de mort, les permanences parfois attaquées à coups de barres de fer... Cette violence en marge de la mobilisation des "gilets jaunes", Jacqueline Dubois, parlementaire de Dordogne, l'a vécue. C'était à son domicile, dans son village de Vézac. "J'étais en train de me coucher, et j'ai vu une lueur orangée filtrer à travers les volets, et quand je les ai ouverts, j'ai vu la voiture de mon mari en train de brûler, et la mienne 20 mètres plus loin", raconte-t-elle.

Racisme et violence

Benoit Potterie, élu du Pas-de-Calais, a lui carrément  trouvé une cartouche de fusil en ouvrant son courrier, avec cette phrase : "La prochaine fois, tu te la prends entre les deux yeux." Ludovic Mendes a reçu cette insulte raciste : "Vu ton nom, tu ne pouvais être que député LREM." Menaces de mort aussi pour Claire O'Petit, de l'Eure, dont les vitres de la permanence à Verdon ont été vandalisées à deux reprises. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les députés de La République en marche réunis devant l\'Assemblée nationale, à Paris, le 24 juin 2017.
Les députés de La République en marche réunis devant l'Assemblée nationale, à Paris, le 24 juin 2017. (GILLES BASSIGNAC / AFP)