"Gilets jaunes" : Eric Drouet n'a pas été reçu au Sénat sur la privatisation d'Aéroports de Paris

Une délégation de "gilets jaunes" devait être reçue par des sénateurs au Palais du Luxembourg, mardi, pour évoquer les privatisations dans le cadre de la loi Pacte.

Eric Drouet, le 6 avril 2019.
Eric Drouet, le 6 avril 2019. (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

Éric Drouet n'a pas été reçu au Sénat, mardi 9 avril. Une délégation, dont cette figure médiatique des "gilets jaunes", était invitée à 10h30 au Palais du Luxembourg pour évoquer les projets de privatisations, notamment des Aéroports de Paris, dans le cadre du projet de loi Pacte. Mais une demi-heure avant le rendez-vous, l’invitation a été annulée, selon les informations de franceinfo.

"Je n’en veux pas au Sénat, rétorque de son côté Éric Drouet, au micro de franceinfo. Je ne pense pas que la décision viennent d’eux [des sénateurs], mais plus du gouvernement. On essaye de montrer qu’on est ouvert à la discussion, mais c’est le gouvernement qui est bloqué. On vient contester directement un choix du gouvernement. Je ne pense pas que cela ait été apprécié et je pense que c’est pour ça [cette rencontre] a été annulée."

Avant l'annulation de cette réunion, Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, s'était exprimé sur franceinfo pour s'en étonner : "Je ne trouve pas cette invitation responsable, ce n'est pas ça qui fera avancer le débat".

Invités de dernière minute

A l'origine de cette affaire, une demande adressée il y a quelques semaines à la présidence du Sénat par une délégation de "gilets jaunes" et transmise à la présidente de la commission spéciale sur le projet de loi Pacte, Catherine Fournier. Au départ, il n'est pas question qu’Éric Drouet fasse partie de cette délégation, a expliqué à franceinfo Catherine Fournier. C'est également ce qu'a indiqué à la presse, Jean-François Husson, un des co-rapporteurs : "Manifestement, dans la composition de la délégation, en dernière minute, certaines figures médiatiques se sont invitées dans la ronde".

Catherine Fournier n'a découvert la présence d'Eric Drouet dans la délégation que quand il l'a lui-même médiatisée, en annonçant une manifestation devant le Sénat en début d'après-midi. Elle explique à franceinfo qu'elle ne souhaite pas que les "360 heures d’auditions menées par sa commission soient éclipsées par un buzz" et ne veut pas "d’instrumentalisation du travail des sénateurs".

"On va s'en rappeler"

Faouzi Lellouche qui devait faire partie de cette délégation et qui devait être auditionné est furieux : "On nous annule comme ça, comme si on n'était rien. Ce n’est pas poli, ce n’est pas correct pour des gens qui nous représentent. Ça la fiche mal. On est qui ? On est juste des citoyens. Et on va s’en rappeler."

Le Sénat doit commencer mardi l'examen du projet de loi Pacte, en nouvelle lecture. En première lecture, il s'était opposé à plusieurs mesures phare du texte, notamment la privatisation d'ADP et de la Française des jeux.