Doubs : le préfet demande une enquête après des propos homophobes probablement tenus par des policiers

La scène, publiée sur Twitter, a été filmée pendant une manifestation sous tension contre l'interpellation de deux "gilets jaunes".

Ces propos homophobes ont été tenus pendant un rassemblement devant le commissariat de Besançon samedi 25 janvier.
Ces propos homophobes ont été tenus pendant un rassemblement devant le commissariat de Besançon samedi 25 janvier. (FRANCE-BLEU BESANÇON / CHRISTOPHE MEY)

Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, réclame une enquête administrative après la publication d'une vidéo sur les réseaux sociaux, a appris franceinfo lundi 27 janvier auprès de la préfecture du département. On y entend des propos homophobes, probablement tenus par des policiers contre des manifestants. 

Les images, postées sur Twitter, montrent un rassemblement devant le commissariat de Besançon samedi 25 janvier au soir, pour protester contre l'interpellation de deux "gilets jaunes" dans l'après-midi.

Une manifestation tendue

On entend sur cette vidéo des manifestants crier des slogans et insultes à destination des forces de l'ordre : "A bas l'État policier", "Manif partout, justice nulle part", ou encore "Pétain, reviens, t'as oublié tes chiens".

Dans un deuxième temps, les policiers lancent au moins une grenade lacrymogène vers le groupe, puis l'un d'eux envoie du gaz lacrymogène au visage d'une manifestante. Dans la foulée, un homme crie des insultes, notamment homophobes, se concluant par : "Amène ta gueule et je te la rectifie moi". D'après les manifestants, c'est un policier qui a tenu ces derniers propos.

Aucun manquement à la déontologie ne saurait être toléréLe préfet du Doubs

Lundi, le préfet du Doubs écrit au DDSP (directeur départemental de la sécurité publique) de Besançon : "Le préfet ne mésestime pas le climat de tension qui existait lors de cette confrontation, mais aucun manquement à la déontologie ne saurait être toléré (... ) Le préfet demande au DDSP de diligenter une enquête administrative de commandement".