DIRECT. Un an des "gilets jaunes" : regardez l’émission spéciale de franceinfo

Franceinfo revient lors d'une émission spéciale sur le soulèvement citoyen inédit initié le 17 novembre 2018.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

A l’occasion du premier anniversaire du mouvement des "gilets jaunes", franceinfo propose, vendredi 15 novembre, à 21 heures, une émission spéciale présentée par Nathanaël de Rincquesen et Gilles Bornstein. Les deux journalistes seront entourés de "gilets jaunes", de politiques, de sociologues... Tous les invités reviendront autour d'un débat sur ce mouvement de révolte inédit, qui débuta il y a tout juste un an, le 17 novembre 2018.

Un soulèvement citoyen inédit. La crise sociale, née d'une hausse des taxes sur le carburant, avait ébranlé le pouvoir. Le 17 novembre 2018, 282 000 personnes selon les autorités, gilet fluo sur le dos, répondaient à un appel lancé sur Facebook, hors de tout cadre politique ou syndical, et investissaient des centaines de ronds-points, symboles de la France périurbaine au pouvoir d'achat en berne.

Un président chahuté et violemment contesté. Au plus fort de la crise en décembre, le chef de l'Etat était apparu sonné par la violence du rejet de sa personne, symbolisé par les "Macron démission", repris dans les rassemblements ou les huées et insultes de manifestants furieux, coursant son convoi lors d'une visite au Puy-en-Velay, obligeant Emmanuel Macron à lâcher du lest, en distribuant primes et allègements d'impôts.

Un an après, les braises couvent encore. Emmanuel Macron a surmonté la tempête, mais de nouvelles bourrasques s'annoncent. La grogne monte dans de nombreux secteurs : de l'hôpital public à l'université en passant par la police, certains voient le premier anniversaire des "gilets jaunes" comme une étape vers la journée d'action du 5 décembre, à l'appel de plusieurs syndicats (CGT, FO FSU, Solidaires, Fidl, MNL, UNL, Unef), initialement prévue contre la réforme des retraites.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

21h36 : Il est 20h15 et voici les principales informations de la soirée :

• Enedis annonce que 190 000 foyers sont encore privés d'électricité dans la Drôme, l'Isère, l'Ardèche, le Rhône, la Loire et dans les Alpes-de-Haute-Provence.

"J'ai subi tellement d'attaques, de dénigrements, d'insultes que vous n'allez pas me déstabiliser" : Ségolène Royal s'est expliquée sur franceinfo après les révélations de la cellule investigation de Radio France publiées aujourd'hui selon lesquelles elle use des moyens qui lui sont alloués par le Quai d'Orsay pour ses activités personnelles. L'ambassadrice des pôles a annoncé qu'elle allait porter plainte pour "diffamation".

• Les "gilets jaunes", qui peinent à mobiliser depuis des mois, ont battu le rappel des troupes pour le premier anniversaire du mouvement social ce week-end, notamment à Paris où les autorités s'attendent à "plusieurs milliers" de personnes dans les rues samedi. On fait le point sur ce qui est prévu demain par ici.

21h25 : 18 heures ! Voici le point sur l'actualité :

• Confronté à un tollé des écologistes et à l'embarras de sa majorité, le Premier ministre, Edouard Philippe, est monté au créneau pour réclamer un second vote de l'Assemblée, qui, jeudi, a adopté un amendement au budget favorisant fiscalement l'huile de palme.

• Les "gilets jaunes", qui peinent à mobiliser depuis des mois, ont battu le rappel des troupes pour le premier anniversaire du mouvement social ce week-end, notamment à Paris où les autorités s'attendent à "plusieurs milliers" de personnes dans les rues samedi. On fait le point par ici.

• La cour d'assises de la Creuse a prononcé une peine de 17 ans de réclusion criminelle à l'encontre d'Edouard Ruaud, 40 ans, et de Céline Vialette, 34 ans, les parents de Gabin, un bébé mort à l'âge de 22 mois en 2013, des suites d'une dénutrition extrême.

• Deux nouveaux suspects dans l'enquête sur un projet d'attentat contre le président Emmanuel Macron en novembre 2018 ont été présentés à la justice en vue d'une mise en examen par un juge antiterroriste, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information du Parisien.