"Gilets jaunes" : environ 6 000 personnes ont manifesté dans toute la France, dont 2 500 à Paris, annonce Gérald Darmanin

A 18 heures, la préfecture de police de Paris a annoncé 256 interpellations et 90 verbalisations.

Des \"gilets jaunes\", le 12 septembre 2020 à Paris.
Des "gilets jaunes", le 12 septembre 2020 à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)
Ce qu'il faut savoir

C'est la rentrée pour les "gilets jaunes". Plusieurs groupes se réclamant du mouvement social né en 2018 ont manifesté, samedi 12 septembre, à Paris et dans d'autres villes de France (Marseille, Toulouse, Lyon, Lille, Nantes, Nice, Bordeaux ou Strasbourg). Au total, environ 6 000 personnes ont défilé dans toute la France, dont 2 500 à Paris, selon le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

 Plus de 250 interpellations. A 18 heures, la préfecture de police de Paris a annoncé 256 interpellations et 90 verbalisations. Quelques heurts entre manifestants et forces de l'ordre ont éclaté à la mi-journée aux abords de la place de Wagram.

Les manifestants interdits de Champs-Elysées. Dans la capitale, deux manifestations ont été autorisées, loin des Champs-Elysées, théâtre de nombreux défilés lors des précédentes mobilisations. "Il ne peut y avoir de chaos sur les Champs-Elysées", a justifié le préfet de police Didier Lallement.

Des événements Facebook. Sur le réseau social, 2 300 personnes ont indiqué qu'elles entendaient participer au rassemblement sur les Champs-Elysées, et 7 000 se sont montrées intéressées, selon la page de l'événement. De source policière, 4 000 à 5 000 manifestants sont attendus à Paris, dont 1 000 personnes potentiellement violentes.

Manifestation interdite à Toulouse. Le préfet de Haute-Garonne a interdit vendredi la manifestation des "gilets jaunes" prévue samedi à Toulouse, notamment en raison "des taux élevés de propagation de Covid-19". Outre les motifs liés à la situation sanitaire, le préfet indique que "les manifestations non déclarées du mouvement des 'gilets jaunes'" en 2018 et 2019 avaient "donné lieu à des événements graves" dans le centre-ville.

L'appel à la désobéissance civile de Jérôme Rodrigues. Cette figure du mouvement, qui a perdu l'usage d'un œil à cause d'un tir de lanceur de balles de défensedemande aux futurs manifestants de passer à la "désobéissance civile complète". "Je vous invite ce jour-là [le 12 septembre] à ne montrer aucune carte d'identité, quitte à aller faire un petit tour au commissariat pour une vérif[ication] d'identité et y passer quatre heures", propose-t-il dans un message vidéo posté le 7 septembre.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

23h06 : Ce direct est terminé. Voici les principales informations de ce samedi soir :

• La France a franchi la barre des 10 000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures. Un record depuis le lancement des tests à grande échelle.

• Le second test de dépistage du Premier ministre Jean Castex est négatif. Le chef du gouvernement peut mettre fin à son isolement, sept jours après avoir été cas contact du directeur du Tour de France.

• Environ 6 000 manifestants en France, dont 2 500 à Paris, selon le ministre de l'Intérieur. Pour leur manifestation de rentrée après une longue pause, les "gilets jaunes" n'ont pas réussi à mobiliser.

• Le Danois Soren Kragh Andersen a remporté la 14e étape du Tour de France à Lyon. Le Slovène Primoz Roglic a profité de cette journée sans grandes difficultés pour conserver son maillot jaune.

Le direct de franceinfo reprendra dimanche matin à 9 heures.



20h45 : Un retour en demi-teinte. Les "gilets jaunes" ont battu le pavé à Paris et dans plusieurs villes de France. France 3 fait le point sur cette journée de mobilisation.

20h38 : Voici donc les principales infos de ce début de soirée :

La France a franchi la barre des 10 000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures. Un record depuis le lancement des tests à grande échelle.

• Le second test de dépistage du Premier ministre Jean Castex est négatif. Le chef du gouvernement peut mettre fin à son isolement, sept jours après avoir été cas contact du directeur du Tour de France.

• Environ 6 000 manifestants en France, dont 2 500 à Paris, selon le ministre de l'Intérieur. Pour leur manifestation de rentrée après une longue pause, les "gilets jaunes" n'ont pas réussi à mobiliser.

• Le Danois Soren Kragh Andersen a remporté la 14e étape du Tour de France à Lyon. Le Slovène Primoz Roglic a profité de cette journée sans grandes difficultés pour conserver son maillot jaune.


19h59 : "Il n'y a pas eu de tir de LBD aujourd'hui."

19h55 : Les manifestations de rentrée des "gilets jaunes" ont rassemblé 6 000 personnes environ en France, dont 2 500 à Paris, selon le décompte annoncé par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin depuis la préfecture de police de la capitale.

19h47 : Le parquet de Paris revoit à nouveau à la hausse son bilan de la manifestation des "gilets jaunes" : 147 personnes ont été placées en garde à vue depuis ce matin dans la capitale.

19h19 : Altice France va déposer plainte, après qu'une vingtaine de "gilets jaunes" environ se sont introduits pendant quelques minutes dans le hall d'entrée de BFMTV ce matin. La plainte sera déposée pour intrusion, dégradation et atteinte à l'intégrité physique des agents de sécurité. Nous vous en disons plus.

18h29 : La manifestation des "gilets jaunes" à Paris se solde désormais par 134 gardes à vue, selon le parquet et par 256 interpellations et 90 verbalisations, d'après la préfecture de police, selon des bilans établis à 18 heures.

18h15 : Faisons un point sur les principales infos de cette fin d'après-midi :

• Le Danois Soren Kragh Andersen a remporté la 14e étape du Tour de France à Lyon. Le Slovène Primoz Roglic a profité de cette journée sans grandes difficultés pour conserver son maillot jaune.

• Le second test du Premier ministre Jean Castex est également négatif. Le chef du gouvernement peut mettre fin à son isolement, sept jours après avoir été cas contact du directeur du Tour de France.


• Pour leur manifestation de rentrée après une longue pause, les "gilets jaunes" n'ont pas réussi à mobiliser et les maigres cortèges ont été émaillés de heurts. A Paris, une centaine de personnes ont été placées en garde à vue et plus de 200 interpellées.


• Des centaines de personnes, dont Dave ou Michèle Torr, sont venues à Cannes rendre un dernier hommage émouvant à Annie Cordy.

17h29 : Le parquet de Paris annonce désormais que 106 personnes ont été placées en garde à vue depuis ce matin, selon un bilan établi à 17 heures.

16h30 : La préfecture de police de Paris indique quant à elle que 222 personnes ont été interpellées et au moins 35 verbalisées, selon un bilan arrêté à 15h45.

16h27 : Le parquet de Paris indique que 86 personnes ont été placées en garde à vue à 16 heures.

15h56 : "L'ordre républicain doit s'imposer", réagit le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

15h30 : A noter que le cortège s'est ébranlé sans encombre dans d'autres villes de France, comme à Bordeaux par exemple.

15h29 : Le journaliste Gaspard Glanz annonce être empêché de couvrir la manifestation par la police. Il avait déjà été interpellé en octobre dernier pour un doigt d'honneur contre un agent.

15h21 : De nouveaux incidents à signaler place du Brésil, toujours dans le nord-ouest de Paris, avec des tirs de gaz lacrymogène en réponse à des jets de projectiles. Des black blocs sont présents parmi les manifestants nassés.

15h06 : La préfecture de police de Paris fait désormais état de 200 interpellations et 35 verbalisations à 15h.

15h27 : @Pangloss De ce que je vois, une partie des manifestants refoulés des Champs-Elysées se sont repliés sur la ville des Hauts-de-Seine.

15h26 : Destructions violentes par les casseurs en ce moment à Levallois. Les CRS sont sur place. Pourriez-vous en faire état à l’antenne ? Tout ne se passe pas bien

13h37 : Et pendant ce temps, une manifestation sauvage est partie du cortège de place de Wagram, qui a été repoussé alors qu'il tentait de gagner les Champs-Elysées.

13h24 : Plusieurs figures des Insoumis encouragent les manifestants "gilets jaunes" sur Twitter (sans être pour autant présents dans les cortèges).

13h18 : La préfecture de police de Paris fait état de 154 interpellations à 13 heures autour des différents cortèges des "gilets jaunes".

14h01 : "Le mouvement est décidément dans une impasse."

Interrogé par franceinfo, Jean-François Amadieu souligne que le "côté anti-hiérarchique" des "gilets jaunes" est "une faiblesse considérable pour ce mouvement". A l'image de Jean-Maire Bigard, "on coupe toutes les têtes qui dépassent et on conteste à peu près n'importe qui."

12h54 : Et pendant ce temps, à Paris, les affrontements se poursuivent alors que la manifestation de la place de Wagram n'est pas encore partie.

12h50 : Pourquoi je ne soutiens plus les gilets jaunes ? Parce que l'origine a été dévoyée, il ne reste plus que les anarchistes et l'ultra-gauche prêts à tout pour casser le matériel ou les hommes et femmes. La notion de solidarité a disparu, ne reste plus que la haine de l'autre, et si la police se défend, c'est qu'elle est agressée en permanence physiquement et oralement, aux antipodes de nos revendications d'origine. D'ailleurs à part le RIC et le départ du président que reste-il ?

12h48 : Encore une fois les GJ se croient tout permis. La manifestation n'est pas autorisée sur les Champs Elysées mais non, ils se doivent d'y aller. Et pour quoi ? Pouvoir casser et mettre le bazar ? Si le début de ce mouvement pouvait être justifié, 1 an et demi plus tard, il se décrédibilise surtout à chaque nouvelle manifestation.

12h39 : Premiers incidents à signaler sur le cortège des "gilets jaunes" qui essaie de rejoindre les Champs-Elysées.

13h03 : Un coup d'oeil sur la manifestation qui va débuter place de Wagram (un autre cortège que celui de la place de la Bourse donc), à Paris.

12h43 : Il est midi et des briquettes, votre ventre gargouille. Pas de panique, allons rassasier votre faim d'actualité.

• Les "gilets jaunes" manifestent en ordre dispersé à Paris. Un cortège est bloqué place de la Bourse, Jean-Marie Bigard a été exfiltré, 81 personnes ont été interpellées. Les dernières infos par ici.

• Le Pas-de-Calais, l'Ille-et-Vilaine, les Pyrénées-Atlantiques... Quatorze départements ont été classés en "zones de circulation active du virus" aujourd'hui. Au total, 42 départements sont désormais classés en "zone rouge". Le Premier ministre Jean Castex a annoncé une poignée de mesures pour renforcer la lutte contre le virus.

Une étape casse-pattes attend les coureurs du Tour entre Clermont-Ferrand et Lyon. Romain Bardet n'en fera pas partie : la meilleure chance française au général a dû abandonner hier soir.

12h38 : Pourquoi je continue de soutenir les gilets jaunes ? Une part infime des gilets jaunes est violente et s'est radicalisée, c'est un fait (mis en exergue par les directs à la télé) mais la grande majorité sont des personnes qui travaillent la semaine et luttent le samedi contre les injustices sociales actuelles. Celles-ci sont démontrées dans toutes les études que vous mettez, d'ailleurs, en avant dans votre fil infos régulièrement. En tant que chef d'entreprise d'une TPE, nous constatons au quotidien les difficultés des salariés à vivre décemment de leur salaire et, même si nous faisons le maximum pour augmenter les salaires, cela ne peut suffire. Le système actuel favorise les grands groupes (CICE) et les puissants qui s'enrichissent toujours plus grâce à la spéculation financière et boursière. Les gilets jaunes dénoncent de manière désordonnée et parfois maladroitement une réalité qui ne peut, en l'état actuel des choses, que s'aggraver. Désolé pour ce long message !

12h36 : @flocon à raison. Je pense pareil que lui. Le mouvement ne ressemble plus à ses débuts et je ne manifeste plus à cause des violences des 2 côtés. Mais malgré ça, je continue à le soutenir en espérant qu'un jour les gens de moyenne classe puissent rêver d'évolution dans leur vie et pas juste payer pour les autres. Pour info j'ai dû quitter mon boulot au regret de mon patron pour aller bosser ailleurs car il ne pouvait pas m'augmenter à cause des charges.

11h42 : Le petit point de la préfecture de police de Paris comme toutes les heures : à 11h15, on comptait 81 interpellations.

11h41 : Des nouvelles de Jean-Marie Bigard, qui a fui à moto de la pizzeria où il s'était retranché après avoir été pris à partie par les "gilets jaunes".