DIRECT. "Gilets jaunes" : des heurts à Biarritz, en marge de la réunion préparatoire du G7

Décidé à aller vite, Emmanuel Macron, plombé dans les sondages, va définir mardi avec les ministres les contours de la "grande concertation nationale" qu'il a promise aux "gilets jaunes" pour sortir de la crise en tenant compte de leurs aspirations.

Une manifestation de \"gilets jaunes\", à Dinan (Côtes-d\'Armor), le 15 décembre 2018. 
Une manifestation de "gilets jaunes", à Dinan (Côtes-d'Armor), le 15 décembre 2018.  (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Des heurts ont éclaté à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), mardi 18 décembre en fin d'après-midi, lorsque 200 "gilets jaunes" ont tenté de perturber une réunion préalable au G7, prévu fin août dans cette ville. Les forces de l'rodre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de lanceurs de balle de défense. Emmanuel Macron doit définir avec les ministres, lors d'une réunion à l'Elysée mardi soir, les contours de la "grande concertation nationale" qu'il a promise aux "gilets jaunes.

 Le cadre de la "grande concertation". Le président réunit, à 18 heures, plusieurs membres du gouvernement, dont Edouard Philippe, afin de "finaliser et clarifier" les règles de ce débat national avant de les annoncer en Conseil des ministres mercredi. Cette "grande concertation" doit se tenir jusqu'au 1er mars dans toute la France. Ce débat doit s'appuyer fortement sur les maires et se décliner en nombreux rendez-vous locaux. Quatre grands thèmes (transition écologique, fiscalité, organisation de l'Etat, démocratie et citoyenneté) ont été fixés pour les discussions.

Des "gilets jaunes" délogés. En Saône-et-Loire, plusieurs "baraquements illégalement installés" ont été détruits dans quatre communes dont Mâcon, où la préfecture a dénoncé un incendie volontaire. Un rond-point a été évacué près de Rouen (Seine-Maritime), six dans les Côtes-d'Armor et un dans le Finistère. Dans le Morbihan, le préfet demande aux "gilets jaunes" d'"évacuer" les sites occupés.

 Un péage incendié à Bandol. La barrière de péage de Bandol (Var), sur l'autoroute A50, a été incendiée au cours de la nuit de lundi à mardi. Dix-sept personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour cet incendie volontaire qui a détruit "deux à trois cabines" de péage. L'autoroute, qui relie Marseille à Toulon, a été fermée dans les deux sens, avec une sortie obligatoire à La Cadière-d'Azur ou La Seyne-sur-Mer, selon Vinci Autoroutes.

 Un homme entre la vie et la mort. Un "gilet jaune" est hospitalisé après avoir été découvert avec une grave blessure à la tête à Limay (Yvelines), dans la nuit de lundi à mardi. Un témoin a affirmé qu'il avait été blessé dans une bagarre, sur fond d'alcool, sur un rond-point. Une enquête est en cours. Par ailleurs, dans l'Aisne, un routier lituanien a renversé un "gilet jaune" de 17 ans, légèrement blessé.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

20h27 : "Je suis satisfaite parce que ça veut dire qu'on va pouvoir continuer ce qu'on a dit aux Français sur la fiscalité écologique, sur la transition écologique et sur leur vie quotidienne."

Sur franceinfo, la députée LREM Amélie de Montchalin s'est réjoui du maintien des mesures annoncées en novembre (et annulées pour quelques heures cet après-midi).

19h53 : Alors faisons simple @anonyme. Vous vous souvenez des mesures annoncées en novembre ? Il y avait par exemple l'extension du chèque énergie à deux millions de nouveaux bénéficiares, le relèvement du barème kilométrique ou encore le doublement de la prime à la conversion "pour les actifs qui se déplacent beaucoup". Ces mesures sont maintenues. Voilà ce qu'il faut retenir pour ce soir, en tout cas.

19h49 : Houla ça devient compliqué votre fils news... Maintien ou pas ?

19h39 : non c’est bien, ils discutent et changent d’avis.... ça change 👍

19h38 : Ok ça cafouille mais ce sont des mesures plutôt positives, non ?

19h40 : Bon. Attendons sagement le contre-ordre du contre-ordre. D'ici que Macron nous annonce par erreur le rétablissement de l'ISF, là, ça serait absolument catastrophique !

19h37 : Quel cafouillage ! c'est ahurissant .. !

19h39 : Il va falloir faire le ménage, il n'y a plus de pilotes dans l'avion, c'est l'irresponsabilité complète, M. Macron il faut réagir, on ne comprend plus rien, c'est peut-être ce que vous cherchez...

19h39 : C'est vraiment le flou dans les annonces entre cet après-midi et ce soir, il est temps que le gouvernement parte en vacances.

19h35 : Franchement. Ils savent ce qu'ils veulent faire ?!?!?!?! Ce gouvernement est totalement OUT !

19h39 : Cette marche arrière du gouvernement sur les mesures annoncées en novembre, retirées cet après-midi, et finalement restaurées ce soir, provoque de vives réactions dans nos commentaires. En voici quelques-unes. (Au passage, n'hésitez pas à signer vos commentaires avec un pseudonyme !)

19h32 : "Après discussion avec les parlementaires de la majorité, le gouvernement maintient l'ensemble des mesures annoncées par le Premier ministre en novembre", a annoncé à l'AFP l'entourage d'Edouard Philippe. "L'accompagnement de la transition écologique sera l'un des enjeux clefs du futur grand débat national", ajoute-t-on.

19h30 : De quelles mesures parle-t-on ? Il était question, cet après-midi, de ne pas réaliser "l'extension du chèque énergie à 2 millions de nouveaux bénéficiaires, à hauteur de 60 euros annuels en moyenne". Le relèvement du barème kilométrique et le doublement de la prime à la conversion "pour les actifs qui se déplacent beaucoup" devaient également être abandonnés.

19h29 : Récapitulons, donc. Mi-novembre, à quelques jours de la première journée de mobilisation des "gilets jaunes", Edouard Philippe avait dévoilé plusieurs premières mesures destinées à apaiser leur mécontentement. Cet après-midi, Matignon a annoncé à l'AFP que le gouvernement allait finalement renoncer à une partie de ces mesures, estimant qu'elles ne s'imposaient plus, en raison de l'annulation de la hausse des taxes sur le carburant. Ce soir, le cabinet d'Edouard Philippe annonce que ces mesures sont finalement maintenues.

19h26 : Les mesures annoncées en novembre par l'exécutif, annulées dans l'après-midi, sont finalement maintenues, annonce ce soir le cabinet du Premier ministre.

18h52 : Le péage de Bandol (Var) restera fermé au moins jusqu'à demain, après l'incendie qui l'a détruit lundi soir, annonce Vinci.

17h19 : Des ronds-points, occupés depuis des semaines par des "gilets jaunes" qui y avaient construit des cabanes en bois pour dormir ou se restaurer, ont été évacués par les forces de l'ordre dans plusieurs régions, certains étant parfois immédiatement réoccupés. Images à Dunkerque par France 3 Nord.

17h04 : L'entreprise avait annoncé qu'elle enverrait une facture aux automobilistes passés gratuitement sur son réseau pendant les opérations des "gilets jaunes", afin de leur demander de régulariser leur situation. Depuis 2013, les sociétés d'autoroutes ont accès au fichier des plaques d'immatriculation du ministère de l'Intérieur et peuvent identifier des conducteurs.

17h05 : Vinci Autoroutes renonce à faire payer les automobilistes passés sans payer lors des opérations "péage gratuit".

16h49 : L'exécutif compte notamment renoncer à l'extension du chèque énergie à deux millions de foyers supplémentaires. Autres mesures abandonnées: le relèvement du barème kilométrique et le doublement de la prime à la conversion pour les gros rouleurs. L'économie totale devrait être de 130 millions d'euros.

16h54 : Le gouvernement compte renoncer à une partie des mesures annoncées par Edouard Philippe mi-novembre, au début du mouvement des "gilets jaunes", au motif que certaines d'entre elles ne s'imposent plus en raison notamment de l'annulation de la hausse des taxes sur le carburant.

16h47 : "Il a fallu nettoyer derrière et donc mobiliser des agents municipaux qui avaient autre chose à faire de leur week-end que de travailler samedi jusqu'à 23 heures", s'agace le chargé de la communication de la ville, qui estime les frais de nettoyage à plus de 5 000 euros.

16h39 : Le maire de Châteauroux (Indre), Gil Averous (LR), a déposé plainte pour dégradation, après que de la paille a été répandue sur la chaussée en centre-ville, samedi, a appris France Bleu Berry.



(GIL AVEROUS)

15h40 : Le préfet a également précisé que les personnes interpellées "étaient dans le groupe des "gilets jaunes", et porteuses de "gilets jaunes"." La sûreté départementale est chargée de l'enquête.

15h30 : Après l'incendie de la barrière de péage de Bandol (Var) sur l'A50 hier soir, 17 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. Parmi elles, "neuf étaient déjà connues des autorités judiciaires", a indiqué sur franceinfo le préfet du Var.

14h56 : L'arrivée du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à Biarritz, pour le G7, a été perturbée par la présence de plusieurs "gilets jaunes". Des manifestants ont scandé "Macron démission !". Selon plusieurs journalistes, la police a répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes et de LBD (lanceur de balles de défense).

14h37 : Les opérations "péages gratuits" menées par des "gilets jaunes" risquent bien de ne pas être indolores pour le porte-monnaie des automobilistes qui en ont bénéficié. Concrètement, à quoi faut-il s'attendre ? Voici des éléments de réponse.

Une opération \"péage gratuit\" des \"gilets jaunes\" au Muret (Haute-Garonne), le 25 novembre 2018.


(MAXPPP)

14h04 : Anne Hidalgo annonce une aide d'un million d'euros pour les commerçants et artisans parisiens qui ont subi des dégâts lors des manifestations des "gilets jaunes", sous forme d'exonérations de taxes et d'un fonds d'urgence.

14h38 : Le nouveau patron de LREM revendique "plus de 1 000 adhérents nouveaux par semaine" et, au total, plus "de 400 000 adhérents". Contrairement à la majorité des autres partis, les adhésions à LREM sont gratuites et peuvent êtres réalisées grâce à un simple clic sur le site du mouvement.

13h52 : Depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", les adhésions au parti LREM fondé par Emmanuel Macron ont été multipliées par trois par rapport à ce qui est généralement constaté chaque mois, assure le délégué général Stanislas Guerini, cité par Le Figaro.

12h15 : La Dépêche du Midi précise que le jeune homme a expliqué ne pas faire partie des "gilets jaunes" et se serait retrouvé "malgré lui" dans la manifestation alors que le métro était fermé. Alcoolisé et incommodé par des gaz lacrymogènes, il aurait jeté une cannette qui a touché un policier.

12h13 : Un homme a été condamné à trois mois de prison ferme pour un jet de projectile sur les forces de l'ordre lors d'une manifestation de "gilets jaunes" samedi à Toulouse, selon le parquet.

10h43 : Cuissardes, gilet jaune, casquette et barbe de marin, Francis Lalanne se définit comme "un poète qui s'aventure en politique". Le chanteur a rejoint les "gilets jaunes" pour présenter une liste aux européennes dans un nouveau groupe : "rassemblement Gilets jaunes citoyens". Explications.

10h16 : Un "gilet jaune" est hospitalisé entre la vie et la mort après avoir été blessé sur un rond-point à Limay (Yvelines), a appris franceinfo de source policière. L'homme a été découvert avec une grave blessure à la tête, vers 3 heures du matin. Un peu plus tard, un témoin s'est présenté et a expliqué qu'une bagarre avait eu lieu, sur fond d'alcool, avec d'autres personnes présentes sur le rond-point.

09h48 : Contrairement à Vinci Autoroutes, la société Sanef annonce à franceinfo qu'elle ne fera pas payer les conducteurs passés gratuitement aux péages grâce aux opérations barrières levées des "gilets jaunes". Son activité se concentre dans le nord et l'est de l'Hexagone et le montant des dégradations commises contre ses infrastructures est "bien inférieur" à celui avancé par Vinci.

09h12 : L'autoroute, qui relie Marseille à Toulon, a été fermée dans les deux sens à la suite de ce sinistre. L'incendie, qui s'est déclaré vers 22h30 et a été maîtrisé environ deux heures plus tard. Des images du sinistre avaient été diffusées en direct sur les réseaux sociaux. Le réseau autoroutier a été touché par de nombreuses occupations et dégradations depuis le début du mouvement.

09h09 : Dix-sept personnes ont été interpellées et placées en garde à vue cette nuit après l'incendie du péage de Bandol (Var), sur l'A50, selon les informations de franceinfo.

08h59 : "Chacun est libre de présenter des listes quand il le souhaite, à n'importe quelle élection. Mais nous verrons sur quelle plateforme... Il y a des sensibilités différentes chez les 'gilets jaunes'. Il y a par exemple un tract qui dit – premier point – qu'aucun Français ne doit payer plus de 25% d'impôts. C'est un cadeau aux riches."

Certains "gilets jaunes" envisagent de former des listes aux européennes. Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, estime sur franceinfo que leurs revendications sont parfois contradictoires, et qu'il leur faudra dégager des accords avant d'envisager des candidatures.

08h48 : Le gouvernement veut faire place nette sur les ronds-points occupés par les "gilets jaunes". Les évacuations vont se poursuivre, assure le ministre de l’Intérieur, mais sur les ronds-points, beaucoup ne l’entendent pas de cette oreille. La preuve à Abbeville, dans la Somme.




MAXPPP

08h25 : Ils ont commencé en freinant la circulation sur des ronds-points, parfois à la queue leu-leu et en musique. Voilà un mois que des "gilets jaunes" se mobilisent. Péage en feu, mariage... Franceinfo revient sur ces dernières semaines à travers sept scènes improbables qui se sont déroulées durant la contestation.

07h42 : "Il faut absolument que le pouvoir exécutif ne bâillonne pas ce débat national. Il faut qu'il n'occulte pas de sujets. Il faut mettre tout sur la table y compris les flux migratoires et l'immigration (...) Nous sommes à six mois des élections européennes, il faut absolument que ce sujet majeur qui cristallise la France depuis plusieurs années soit également mis sur la table."

Benjamin Cauchy, porte-parole des "gilets jaunes libres", estime sur franceinfo que la "concertation nationale" promise par le gouvernement doit "mettre à plat l'ensemble des sujets majeurs" y compris celui de "l'immigration". Si ce thème était absent, il refuserait de participer.