"Gilets jaunes" : l'Elysée déplore les propos "malvenus et incongrus" de Marlène Schiappa au sujet de l'ISF

Le président de la République a souhaité clarifier la situation : l'augmentation des taxes sur le carburant prévue au 1er janvier n'est pas "suspendue, ni différée", mais bien "annulée", précise l'Elysée.

Emmanuel Macron au sommet du G20 à Buenos Aires en Argentine, le 1er décembre 2018. 
Emmanuel Macron au sommet du G20 à Buenos Aires en Argentine, le 1er décembre 2018.  (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct n'est plus actualisé, pour suivre l'évolution de la mobilisation des gilets jaunes du dimanche 9 décembre, consultez notre direct. 


Pas de suspension, pas de moratoire, la hausse des taxes sur les carburants au 1er janvier est "annulée", a précisé l'Elysée à franceinfo, mercredi 5 décembre. Mardi, Edouard Philippe avait évoqué un moratoire de six mois sur la hausse de ces taxes. Ce mercredi, devant les députés, le Premier ministre avait expliqué que le gouvernement renoncerait définitivement à la hausse des taxes sur les carburants s'il ne trouvait pas les "bonnes solutions" sur le pouvoir d'achat lors de la concertation locale décidée pour répondre à la crise des "gilets jaunes". Le président de la République a souhaité clarifier la situation : l'augmentation n'est pas "suspendue, ni différée", mais bien "annulée".

 Trois heures et demie de débat à l'Assemblée nationale pour évoquer la mobilisation des "gilets jaunes". Le Premier ministre a estimé que le débat sur les impôts, qui sera engagé avec les élus et les citoyens, ne "doit pas se traduire par la création de nouvelles taxes" ni par "une augmentation des déficits".

 Trois suspects ont été placés en détention provisoire dans le cadre de l'enquête sur les dégradations commises samedi 1er décembre à l'intérieur de l'Arc de triomphe, indique le parquet de Paris. Dix autres mis en examen ont été placés sous contrôle judiciaire.

 Emmanuel Macron en appelle aux partis. Le chef de l'Etat a demandé mercredi "aux forces politiques et syndicales, au patronat de lancer un appel clair et explicite au calme", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux. "Le moment que nous vivons n'est plus à l'opposition politique mais à la République", a-t-il ajouté.

 Une réunion des syndicats jeudi. Selon Le Monde, les cinq secrétaires généraux des principales organisations syndicales se réuniront jeudi au siège de la CFDT, pour évoquer pour la première fois ensemble la mobilisation des "gilets jaunes".

 De nombreux événements annulés samedi à Paris. Après les violences du 1er décembre, les autorités craignent de nouveaux rassemblements à Paris samedi 8 décembre. Deux matchs de Ligue 1 ont été reportés et le Téléthon sera diffusé depuis les studios de France Télévisions en région parisienne.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live

10h29 : "Je n'ai jamais enfilé le gilet jaune", a assuré Laurent Wauquiez ce matin dans l'émission "Les 4 Vérités", sur France 2, en réponse à une question sur son soutien au mouvement, en dépit des violences. "J'ai apporté mon soutien, et je ne renie rien de ça" , a poursuivi le chef de file des Républicains.

10h43 : Bonjour @mathieu, l'événement pourrait être perturbé par une nouvelle mobilisation des "gilets jaunes" samedi dans la capitale, car le plateau du Téléthon doit être installé place de la Concorde, en bas des Champs-Elysées, là où les manifestations précédentes ont eu lieu. Mais "pour l'instant, nous restons sur le même format que ce que nous avions imaginé", explique l'organisation, contactée par franceinfo.

10h23 : Bonjour franceinfo. J'aimerais savoir si le Télethon va être annulé ?

10h15 : Les cours sont annulés depuis ce matin à l'université de Tolbiac (Paris-1). Hier, des étudiants réunis en assemblée générale ont voté le blocage de la faculté. Motif : la hausse des frais d'inscriptions pour les étudiants étrangers. Certains d'entre eux lancent également un appel à la convergence avec le mouvement des "gilets jaunes". Une autre AG doit avoir lieu à 10 heures.

10h06 : Un séisme (et des répliques) ont eu lieu très tôt ce matin (l'après-midi localement) à 150 km des côtes de Nouvelle-Calédonie. Les autorités ont ensuite déclenché une alerte tsunami, depuis levée. Aucune victime n'est à déplorer. On vous récapitule ce qui s'est passé dans cet article.



(GOOGLE MAPS)

09h54 : Et ce cas n'est pas isolé, à en croire La Marseillaise. L'un de ses journalistes poste sur Twitter un autre cas de rupture de contrat, cette fois pour un immeuble situé rue d'Italie, dans le 6e arrondissement.

09h47 : Un immeuble évacué situé dans la rue des immeubles effondrés va d'ailleurs être privé d'assurance... contre les risques d'effondrement. L'assureur, Groupama, explique que ce retrait de garantie se fera au prochain renouvellement de contrat, en février. Les autres assureurs, contactés par le syndic de cet immeuble, réclament désormais un montant de prime "multiplié par 6 ou 7".

09h40 : Les Marseillais ont observé huit minutes de silence à 9h05 rue d'Aubagne, en hommage aux victimes des immeubles effondrés il y a tout juste un mois. France 3 Provence Alpes-Côtes d'Azur vous en dit plus.






(MARGAID QUIOC)

09h48 : Selon ce sondage, près de huit jeunes sur dix (79%) ont une bonne image de leurs enseignants, et leurs parents les apprécient à 86%. Ce sont les enseignants de maternelle qui sont les mieux perçus, avec 91% de jeunes qui les estiment particulièrement et 93% des parents. Plus de détails ici.

09h30 : Les enseignants ont une bonne image auprès des jeunes et de leurs parents. C'est ce qui ressort de l'enquête "Jeunesse et Confiance 2018" publiée ce matin par le cabinet Vers Le Haut, un think tank dédié aux jeunes, aux familles et à l'éducation.



(MAXPPP)

09h29 : "Ma main tremble quand je tiens le micro. J'ai du mal à m'exprimer en public, mais je n'ai pas le choix, je fais avec."

"Hier soir, je me suis offert le luxe de rentrer dormir. Une petite nuit de sommeil et ça repart", glisse aussi le manifestant. Retrouvez plus de témoignages dans cet article.

09h26 : Ils ont mis leur vie professionnelle entre parenthèses, ils se privent de sommeil pour coordonner les actions sur Facebook... A quoi ressemble le quotidien des porte-parole des "gilets jaunes" depuis le début du mouvement ? Notre journaliste Catherine Fournier les a interrogés.



(NICOLAS CORTES / HANS LUCAS / AFP)

10h58 :

"Il n'y a pas de raison que ce soit le contribuable français qui paie les études" des étudiants étrangers en France


Jean-Michel Blanquer réagit à l'annonce de la hausse des frais de scolarité pour les étudiants étrangers. "Ca reste un prix beaucoup plus bas que ce qui est pratiqué dans d'autres pays du monde et ça doit s'accompagner d'une politique de bourse", assure-t-il.

10h58 : "La réforme des 'gilets jaunes" n'a aucun rapport avec la réforme scolaire"


Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, évoquait justement sur franceinfo voilà quelques minutes les blocages lycéens de ces derniers jours, notamment contre Parcoursup. "C'est grave ce qui s'est passé, il se mettent en danger. (...) J'appelle à une grande sérénité", assure aussi Jean-Michel Blanquer.

10h59 : Attention si vous vous rendez au travail, le trafic est perturbé ce matin dans la capitale :

• : le trafic est interrompu entre Juvisy, Avenue Henri Martin et Javel à cause de "personnes sur les voies". La reprise des trains est estimée vers "9h30".

Tram T3a : le trafic était interrompu depuis 8h30, et vient de reprendre, à cause d'un "incident voyageur" indique la RATP. Certains de nos journalistes, coincés dans les rames, nous rapportent que barrières entravent les voies, alors que des lycéens manifestent, aux abords du lycée François-Villon, dans le 14e arrondissement.

08h53 : #NOUVELLE_CALEDONIE L'alerte tsunami est levée pour tout l'archipel, après le séisme survenu ce matin, annonce le Haut commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie.