"Acte 7" des "gilets jaunes" : 12 000 manifestants mobilisés en France en milieu d'après-midi, nettement moins que la semaine dernière

Samedi dernier, quelque 23 800 "gilets jaunes" étaient mobilisés à 14 heures à travers la France. 

Des \"gilets jaunes\" manifestent à Bordeaux (Gironde), le 29 décembre 2018. 
Des "gilets jaunes" manifestent à Bordeaux (Gironde), le 29 décembre 2018.  (THIBAUD MORITZ / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Les "gilets jaunes" étaient moins nombreux pour mener "l'acte 7" de leur mouvement, samedi 29 décembre. 12 000 "gilets jaunes" étaient mobilisés en milieu d'après-midi samedi dans toute la France, a appris France Télévisions de source policière. A 14 heures samedi dernier, 23 800 personnes manifestaient dans l'ensemble du pays. 

A Paris samedi, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés à proximité des locaux de BFMTV et du siège de France Télévisions, dans le 15e arrondissement, où ils ont notamment scandé "journalistes collabos". D'autres rassemblements ont eu lieu à Marseille, Lyon, Toulouse ou encore Bordeaux. Suivez cette journée en direct avec franceinfo.

Un "tour des médias" à Paris. Des centaines de manifestants se sont rassemblés à la mi-journée au pied du siège de la chaîne BFMTV, pour dénoncer la "désinformation" véhiculée, selon eux, par la chaîne d’information en continue. Des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre, qui ont procédé à plusieurs interpellations. Les "gilets jaunes" ont ensuite pris la direction du siège de France Télévisions. A Paris, le mouvement a rassemblé au total quelque 800 personnes "dans plusieurs cortèges erratiques", selon la préfecture de police. Il n'y a eu ni blessé ni dégradation. 57 personnes ont été interpellées, précise la préfecture. A 18 heures, 33 d'entre elles avaient été placées en garde à vue. 

Les "gilets jaunes" mobilisés en régions. Quelque 900 "gilets jaunes", selon la police, ont défilé samedi depuis l'Arc de Triomphe de Marseille. A Rouen (Seine-Maritime), la manifestation a dégénéré et la porte des locaux de la Banque de France a été enflammée. A Amiens (Somme), la journée de samedi a débuté par l’interpellation d'une dizaine de gilets jaunes en marge d'une action de filtrage à Glisy, certains en possession de "barres de fer susceptibles d'être utilisées comme arme" selon le parquet. Près de 2 000 "gilets jaunes" sont aussi mobilisés à Metz et environ 1 500 à Caen (Calvados).

Quelques pertubations sur les routes. Quatre échangeurs sont fermés sur l'A7 et l'A9, a indiqué ce samedi matin Vinci autoroutes : Chanas, Bollène, Orange Sud et Narbonne Sud. Le péage de Bandol sur l'A50 dans le sens Toulon/Marseille reste également trop endommagé par des dégradations pour rouvrir. Sur l'A8, des "gilets jaunes" menaient samedi matin une opération barrage filtrant sur le péage de La Barque Nord après la bifurcation vers l'A52 direction Aix-en-Provence. Sur l'A64 direction Pau, des "gilets jaunes" sont aussi présents au péage de Portet-sur-Garonne.

Une mobilisation en baisse, avant un regain en janvier ? Le mouvement, qui dure depuis un mois et demi, a largement décru ces dernières semaines selon les chiffres du gouvernement. Les autorités ont ainsi recensé 38 600 manifestants en France le 22 décembre, contre 66 000 une semaine plus tôt et 282 000 le 17 novembre, pour la première journée de mobilisation. Mais pour une grande partie du mouvement, cette baisse est due aux fêtes avant une reprise très forte en janvier.

La soirée du réveillon en ligne de mire. Certains "gilets jaunes" estiment toutefois que le prochain événement d'ampleur aura lieu le 31. Plusieurs rassemblement sont attendus la nuit de la Saint-Sylvestre, notamment sur le pont d'Aquitaine à Bordeaux, ou sur les Champs-Elysées à Paris, où se réunissent traditionnellement des milliers de Parisiens et de touristes pour la passage à la nouvelle année.

Les évacuations de ronds-points continuent. Sur le terrain, les actions s'étiolent notamment à cause des évacuations de ronds-points par les forces de l'ordre. Quelque 2 500 personnes étaient ainsi mobilisées quotidiennement ces derniers jours contre 4 000 la semaine précédente, selon une source proche du dossier citée par l'AFP.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

22h40 : Voici les articles qu'il ne fallait pas manquer aujourd'hui sur franceinfo :

• Pesticides, additifs, perturbateurs endocriniens, gras, sel... Difficile de préparer le menu du réveillon sans inclure des produits qui contiennent des substances nocives. Mais Nicolas Enault vous aide à minimiser les risques.

Franceinfo vous aide à choisir vos aliments de Noël en fonction des risques qu\'ils présentent pour votre santé. (BAPTISTE BOYER / AWA SANE / FRANCEINFO)


  • Peut-on aimer plusieurs personnes en même temps ? Aller voir ailleurs sans tromper ni remettre en cause sa relation ? Des personnes polyamoureuses racontent à Louis Boy comment elles vivent leurs relations plurielles.
  • Le polyamour, c\'est une \"relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément\", selon le principal site français consacré au sujet. (Photo d\'illustration)(EUGENIO MARONGIU / GETTY IMAGES)


  • Près de 40 personnes ont déposé des marques "gilets jaunes". Auriane Guerithault a interrogé plusieurs d'entre elles pour connaître leurs motivations.
  • Des gilets jaunes pendant l\'acte 6 Ã Paris. (KARINE PIERRE / HANS LUCAS / AFP)

    22h37 : Après l'incendie de la porte de la Banque de France, à Rouen (Seine-Maritime), six personnes ont été interpellées, indique France Bleu Normandie. La préfecture estime que "200 fauteurs de troubles étaient présents à Rouen, notamment des personnes appartenant à l’ultra gauche". Dix personnes ont été blessées, dont deux grièvement.

    22h34 : Bonsoir @anonyme, selon la Banque de France, le mouvement a entraîné 4,4 milliards d'euros de pertes pour l'économie. Quelque 43 000 salariés ont par ailleurs été mis au chômage technique, selon la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher. Un bilan globalement semblable à celui des grandes grèves de 1995.

    22h29 : Auriez vous un bilan des pertes commerciales et d’emplois dues aux gilets jaunes ?

    22h13 : Bonsoir @fm, nous attendons toujours des chiffres du ministère de l'Intérieur sur certaines mobilisations des "gilets jaunes" afin de pouvoir vous répondre précisément. Ce dernier a néanmoins assuré à BFMTV que le mouvement avait fait 2 981 blessés au jeudi 20 décembre, dont 1 843 civils (un bilan qui ne prend donc pas en compte l'"acte 6" et l'"acte 7). Mais ce chiffre comprend l'ensemble des blessés, peu importe l'auteur de leur blessure (policier ou autre).

    22h07 : Bonsoir. Toujours pas moyen d'avoir un petit bilan des gilets jaunes blessés par la police ? On voit pourtant de longues listes édifiantes circuler sur les réseaux sociaux, des yeux perdus, des fractures, des mains arrachées. On aimerait un point objectif et neutre sur le sujet, on se tourne vers un grand média comme france info, et rien. Pourquoi donc ?

    22h41 : La une du Monde Magazine de cette semaine divise les internautes. Certains voient dans les couleurs utilisées (noir et rouge) une référence au régime nazi de l'Allemagne des années 1930, déplacée. D'autres rappellent que cette association de couleurs est régulièrement utilisée.

    (M LE MAGAZINE DU MONDE)

    22h02 : "Des peines particulièrement sévères sont prises à l'encontre de manifestants qui n'ont commis aucune violence physique contre des personnes ou dégradation volontaire de biens."


    Le député du Puy-de-Dôme regrette en particulier le fait que la "distribution de tracts", la participation à un "groupement formé en vue de commettre des dégradations" ou encore "l'obstruction à la libre circulation" aient abouti à des condamnations. Plus d'informations dans notre article.

    21h46 : Le député communiste André Chassaigne demande à Emmanuel Macron une loi d'amnistie pour les manifestants "gilets jaunes" condamnés. "Cette initiative présidentielle serait un geste politique fort et une mesure d'apaisement dans une période aussi socialement troublée", estime-t-il.

    (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

    20h52 : Une retraitée de 68 ans a lancé une pétition pour le pouvoir d'achat des retraités. "J'ai décidé de faire ça pour les retraités, car même les gilets jaunes ne parlent pas assez des retraités", explique-t-elle sur France 2. Le texte, qui demande l'indexation des retraites sur l'inflation, a déjà recueilli plus de 170 000 signatures depuis le 17 décembre.

    20h15 : Un petit point en photos (parmi d'autres) des manifestations de la journée :

    • Des incidents ont éclaté dans le centre de Bordeaux. Les forces de l'ordre ont fait usage de flashballs, gaz lacrymogène et lances à eau.

    (MEHDI FEDOUACH / AFP)

    • A Dinan en Bretagne, des "gilets jaunes" ont manifesté sur le rond-point de la zone commerciale.

    (MARTIN BRETRAND / HANS LUCAS / AFP)

    • Une manifestante déguisée en Marianne, à Lille :

    (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

    • Des "gilets jaunes" défilent en faveur du référendum d'initiative citoyenne, à Nantes, où cinq personnes ont été blessées – dont deux forces de l'ordre.

    (ESTELLE RUIZ / NURPHOTO)

    20h03 : Joint par franceinfo, le CNRS dément "formellement" toute mise à pied ou suspension provisoire du chercheur, et évoque une "convocation" qui "n'a rien à voir avec les 'gilets jaunes'". Plus d'informations dans notre article.

    20h02 : Stéphane Mottin a-t-il été mis à pied en raison de son engagement auprès des "gilets jaunes" ? Selon les informations du journal Le Progrès, le chercheur au CNRS, engagé dans le mouvement depuis ses débuts, a reçu un courrier lui annonçant sa mise à pied jusqu'au 18 mars.

    19h45 : Samedi dernier, 24 000 manifestants avaient été dénombrés sur l'ensemble du territoire à 14 heures. S'il n'est pas possible d'établir une comparaison définitive faute d'horaires semblables, il apparaît quand même que la mobilisation a nettement décru depuis la semaine passée.

    19h39 : Quelque 12 000 "gilets jaunes" étaient mobilisés en milieu d’après-midi dans toute la France, selon une source policière à France Télévisions.

    19h41 : Voici plus de précisions, obtenues à l'instant, sur le jeune homme de 22 ans blessé à la tête par un tir de flash-ball à Nantes : il souffre d'une plaie ouverte de 3 cm au crâne, a indiqué la police à France Bleu Loire-Océan. Il n'a pas perdu connaissance et son pronostic vital n'est pas engagé, précisent les policiers.

    19h27 : Contactée par franceinfo, la préfecture de Loire-Atlantique dément l'existence d'un manifestant "gravement blessé" à la tête, que nous ont signalé les pompiers de Nantes. Selon son dernier bilan, cinq personnes ont été légèrement blessées, dont deux membres des forces de l'ordre.

    19h22 : Bonsoir @anonyme, plusieurs manifestations de "gilets jaunes" ont en effet eu lieu devant des locaux de médias. A Paris, des manifestants se sont ainsi rassemblés devant BFMTV, puis France Télévisions. En province, un rassemblement a par exemple eu lieu devant les locaux de France 3 Bretagne, à Rennes. Mais ils n'y a pas eu de "prise d'assaut", comme vous l'évoquez.

    19h16 : Des médias ont étés pris d’assaut cet après midi ?

    19h10 : La préfecture du Calvados va déposer plainte, après des dégradations devant ses locaux lors d'une manifestation des "gilets jaunes". "Vers 17 heures, un groupe de manifestants aurait mis le feu à des palettes, des barrières et des poubelles devant les portes du bâtiment", rapporte France Bleu Normandie.

    18h46 : A Paris, les "gilets jaunes" sont de retour sur les Champs-Elysées. Selon le journaliste de Brut sur place, Rémy Buisine, la tension est palpable entre forces de l'ordre et les quelques manifestants.

    18h35 : A Lille, les forces de l'ordre ont utilisées des gaz lacrymogènes pour disperser plusieurs centaines de personnes stoppées au niveau d'un rond-point menant au commissariat central et à une bretelle d'autoroute. Plusieurs personnes ont été interpellées et deux hommes d'une cinquantaine d'années ont été blessés.

    18h28 : Selon le centre opérationnel des pompiers de Loire-Atlantique, cet homme a été victime d'un tir de flash-ball à la tête. Il a été transporté au CHU de Nantes.

    18h22 : Un jeune homme de 22 ans a été gravement blessé, lors de la manifestation des "gilets jaunes", cet après-midi, à Nantes, a appris franceinfo par les pompiers.

    18h14 : La préfecture de police de Paris ajoute qu'elle ne compte "pas de blessé" ni "de dégradation".

    18h15 : Seules 800 personnes ont manifesté à Paris, selon la préfecture de police. Parmi elles, 57 ont été interpellées à 18 heures, dont 33 ont été placées en gardes à vue.

    18h16 : Près de 40 personnes ont à ce jour déposé des marques "gilets jaunes". Auriane Guerithault a interrogé plusieurs d'entre elles pour connaître leurs motivations.

    (KARINE PIERRE / HANS LUCAS / AFP)

    18h05 : Bonjour @anonyme, selon nos confrères du Progrès, cet hélicoptère survolait en fin d'après-midi la place des Terreaux à Lyon, occupée par "environ 200" "gilets jaunes".

    18h07 : Et à Lyon? Il n’y a rien qui justifie l’hélicoptère qui survole le centre-ville ?

    18h08 : A Paris, des "gilets jaunes" ont entonné La Marseillaise devant la tour Eiffel.

    17h24 : A Rouen (Seine-Maritime), des affrontements ont toujours lieu entre manifestants et forces de l'ordre dans le centre-ville.

    17h00 : A Paris, les "gilets jaunes" ne manifestent plus devant France Télévisions, comme plus tôt dans l'après-midi. En revanche, des tensions sont toujours en cours dans le quartier, le 15e arrondissement parisien, comme le note le journaliste de Brut Rémy Buisine.

    16h37 : La situation est toujours tendue à Bordeaux, où 2 400 "gilets jaunes" étaient mobilisés à 15h30, selon la préfecture. Des flash ball et des gaz lacrymogènes ont été utilisés par les forces de l'ordre cour Clemenceau, où des poubelles sont en feu.

    16h19 : Trois "gilets jaunes" ont été mis en examen pour "outrage et incitation au crime", indique France Bleu La Rochelle. Ils avaient été placés hier en garde à vue pour avoir mis en scène une décapitation d’un pantin à l’effigie d’Emmanuel Macron à Angoulême, en Charente.

    (MAXPPP)

    15h30 : La situation s'est tendue à Toulouse, où quelques centaines de "gilets jaunes" manifestent, selon France Bleu Occitanie.

    15h26 : Environ 2 000 "gilets jaunes" défilent à Metz (Moselle), selon des journalistes sur place.

    15h13 : Bonjour @anonyme12. Effectivement, plusieurs centaines de "gilets jaunes" se sont engagés dans un "tour des médias" pour dénoncer la "désinformation". Certains sont encore massés devant le siège de France Télévisions, où ils scandent notamment le slogan "journalistes collabos". Ils viennent également d'entonner il y a quelques minutes une Marseillaise.



    (FRANCEINFO)

    15h12 : Bonjour, on me dit que des gilets jaunes sont en bas de France télévisions, vous les entendez, ils veulent quoi ?