DIRECT. "Gilets jaunes" : 84 000 manifestants en France comptabilisés par le ministère de l'Intérieur, comme samedi dernier

A Paris, ils étaient 7 000, contre 8 000 comptabilisés la semaine dernière, toujours selon le ministère de l'Intérieur.

La dixième manifestation des \"gilets jaunes\" à Paris, le 19 janvier 2018.
La dixième manifestation des "gilets jaunes" à Paris, le 19 janvier 2018. (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Nouvelle journée d'action pour les "gilets jaunes". Des manifestants ont défilé pour la dixième fois dans la rue, samedi 19 janvier, et leur mobilisation était particulièrement scrutée, quelques jours après le lancement par Emmanuel Macron du grand débat national censé canaliser la colère inédite exprimée depuis deux mois. Finalement, la mobilisation est constante : le ministère de l'Intérieur a recensé 84 000 manifestants dans toute la France, le même chiffre que samedi 12 janvier. Selon le premier décompte du "Nombre jaune", décompte mis en place par les "gilets jaunes", les manifestants étaient 86 110 ce samedi. Suivez en direct l'évolution de la situation avec franceinfo.

Mobilisation record à Toulouse. Quelque 10 000 "gilets jaunes" ont été dénombrés samedi à Toulouse à 17 heures par la préfecture de la région Occitanie, soit un record de mobilisation depuis le début du mouvement. Dix interpellations avaient été effectuées à la même heure, a ajouté la préfecture dans un tweet.

Des heurts à Bordeaux. Quelque 4 000 "gilets jaunes", selon la préfecture, ont défilé samedi dans le centre de la ville. C'est moins que samedi dernier. La manifestation a été marquée par quelques affrontements avec les forces de l'ordre. Les neuf précédentes manifestations se sont toutes terminées par de violents heurts, tandis que Bordeaux s'affirmait comme un bastion du mouvement.

Des tirs de lacrymogènes à Rennes, mais pas de mort. Environ 2 000 "gilets jaunes" se sont rassemblés dans le centre de la ville, où des tirs de grenades lacrymogènes ont rapidement été entendus, ont constaté des journalistes de l'AFP. Selon une source policière contactée par franceinfo, deux membres des forces de l'ordre, un policier et un gendarme, ont été blessés légèrement. Lors d'une charge de CRS, une femme asthmatique a fait une crise de panique et a été rapidement prise en charge par les pompiers, a indiqué à franceinfo la préfecture d'Ille-et-Vilaine. Cette dernière a démenti sa mort.

Une mobilisation en légère baisse à Paris. Dans la capitale, des "gilets jaunes", dont Eric Drouet, une de leurs voix les plus connues, avaient donné rendez-vous sur l'esplanade des Invalides vers 11 heures avec une ambition : "Le million à Paris !" Mais ils n'étaient que 7 000 à Paris, contre 8 000 comptabilisés la semaine dernière, selon le ministère de l'Intérieur. lls ont défilé dans le calme et sous haute surveillance, avant d'arriver sur la place d'Italie. Puis il y a eu des tensions entre manifestants et forces de l'ordre lors de la dispersion, à l'issue de la boucle que faisait le parcours.

La polémique sur les violences policières enfle. Dans la capitale, les organisateurs avaient invité les participants à amener "une fleur ou une bougie en hommage" aux personnes tuées ou blessées "pour (leur) cause" depuis le début du mouvement le 17 novembre. Ce mot d'ordre, nouveau pour un rassemblement dans la capitale, ponctue une semaine marquée par une vive polémique sur l'usage du lanceur de balle de défense (LBD) par les forces de l'ordre et les blessures graves subies par de nombreux manifestants.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

09h55 : Un dixième samedi passé à ranger sa terrasse ou à se calfeutrer, le rideau baissé. Les commerçants que France 2 a rencontrés en ont ras le bol des "gilets jaunes".




(FRANCE 2)

21h30 : Conséquence des manifestations des "gilets jaunes", l'activité des vitriers est en hausse. Certains sont même débordés par les commandes, rapporte France 3.




(FRANCE 3)

21h22 : Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a tweeté en guise de bilan de la journée de mobilisation.

21h14 : Après dix semaines de mobilisation, comment le mouvement a-t-il évolué ? France 2 dresse un état des lieux, alors que les "gilets jaunes" restent mobilisés un peu partout en France.




(FRANCE 2)

21h06 : Incidents en moins ??? Venez donc voir à Toulouse ! Le centre-ville à sac comme quasiment chaque samedi. Des gilets jaunes qui revendiquent ouvertement que leur seul objectif est "d'épuiser les forces de l'ordre". C'est pacifique, ça ? Une minorité qui manifeste sans autorisation, donc hors-la-loi, qui casse tout et bloque la majorité de la population. Mr Castaner et Mme Parly, envoyez la Légion, la dispersion sera rapide et définitive.

21h06 : Rennes ce soir. Ce n’était pas si calme

21h06 : Dans les commentaires, @anto et @Anonyme s'insurgent contre mon commentaire sur le plus faible nombre d'incidents, il y a quelques minutes. Il s'agit d'une appréciation générale au niveau national, nul doute que dans certaines villes, ce n'est pas le sentiment qui prédomine.

09h50 : Les politiques réagissent à ce dixième samedi de manifestations, marqué par une mobilisation inchangée par rapport à la semaine dernière, les incidents en moins.

19h55 : Le ministère évoque le chiffre de 7 000 manifestants dans la capitale. C'est donc Toulouse qui décroche la palme de la ville la plus mobilisée aujourd'hui, avec 10 000 manifestants.

19h54 : Le ministère de l'Intérieur chiffre à 84 000 le nombre de manifestants lors du dixième samedi de mobilisation, un chiffre sensiblement identique à la semaine dernière.

19h37 : Baroud d'honneur de certains gilets jaunes sur les Champs-Elysées, indique Rémy Buisine, le célèbre liveur de "Brut".

09h40 : On est bien content ! Et ? L'intérêt ? Aujourd'hui, je suis allée en ville à Saint-Etienne. A part faire fuir la population et faire baisser les rideaux des commerçants, je ne vois pas le but de ces manifestations. Ce qui est drôle, c'est que personne ne les regarde plus, ils font partie du paysage du samedi. On passe par les rues adjacentes pour les éviter car ils sont juste bruyants...

19h34 : Dans les commentaires, @nine estime qu'il y a une banalisation du mouvement, qui devient un bruit de fond "que personne n'entend".

19h32 : @anonyme Non, le nombre jaune n'avait donné qu'un chiffre le dimanche à la mi-journée. Il est donc difficile de se prêter au jeu des comparaisons.

19h32 : Bonsoir Pierre. On sait si le nombre jaune avait fourni une première fourchette à la même heure la semaine dernière ? Histoire de dégager une tendance ? Merci.

19h30 : Et hop @Montagnard, vous trouverez tout ça ici.

09h40 : Bonsoir Pierre, j'étais dans ma montagne cet après-midi et je n'ai donc pas pu suivre la manifestation. Un petit résumé sur cet acte X ? Bonne soirée :)

19h28 : Des nouvelles de Bordeaux, épicentre des incidents de cette dixième journée de mobilisation. Des journalistes de l'AFP ont vu de très jeunes hommes casqués, masqués, en tenue de camouflage, utiliser disqueuses et marteaux pour déterrer et transporter des pavés, se relayant pour les amener face aux forces de l'ordre, qui ont fait usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau. La gendarmerie a déployé ses blindés à roues et les manifestants commençaient à se disperser à partir de 18h30.

19h14 : Il n'y a pas que le ministère de l'Intérieur qui donne des chiffres partiels, le "nombre jaune", ce collectif qui compte le nombre de manifestants ville par ville, livre le chiffre de 86 000 manifestants à 18 heures.

19h09 : @anonyme L'hypothèse d'un boycott avait été évoquée par les diverses sociétés des journalistes qui ont rédigé la pétition hébergée par le site de RSF, mais cette solution n'a pas été retenue par les rédactions nationales.

09h38 : Dites, Pierre, pourquoi ne pas faire comme vos confrères ZERO INFO sur les manifs des GJ, puisqu'une partie des lecteurs ne sont jamais satisfaits des chiffres et des articles que vous communiquez. Je salue votre patience. Merci

09h37 : Je crois très sincèrement au professionnalisme et à l'objectivité des médias classiques, même si rien n'est parfait dans ce monde. En tous cas, ceux-ci doivent redoubler d'efforts pour imposer une vision la plus authentique face aux dérives constatées dans les médias sociaux.

09h37 : @anonyme C'est votre droit de le penser. On peut aussi émettre comme autre hypothèse du succès des "gilets jaunes", qui ont obtenu des concessions, la durée du mouvement, la mobilisation indéniable, jusqu'à avant les fêtes au moins, voire les sondages d'opinion qui donnent toujours une large partie des Français qui voient d'un œil sympathique le mouvement.

19h07 : Merci beaucoup d'abord d'avoir diffusé mon message ! J'ai failli tomber du placard ! Je veux parler du mouvement des gilets jaunes en général ! Il fait le buzz et fait réagir le gouvernement parce qu'il y a de la casse et uniquement pour ça ! Vous ne pouvez pas le nier ! Bonne soirée

09h36 : @anonyme Comme chaque semaine, les incidents se poursuivent dans le centre-ville, avec notamment des voitures incendiées.

18h57 : Bonsoir Pierre ! Des nouvelles de Bordeaux ?

09h36 : @anonyme C'est votre droit le plus strict, mais si vous remontez notre fil, vous voyez bien qu'on parle du message des manifestants jusque vers 17 heures, quand les incidents éclatent. Et dans nos articles, nous nous intéressons à l'organisation des manifestants, à leur message - cette semaine contre les violences policières, aux agents de sécurité qui protègent les journalistes, bref, à autre chose qu'aux voitures brûlées et aux feux rouges au milieu de la chaussée.

Vous pouvez avoir cette impression le samedi à 19 heures, mais en prenant du recul, on ne parle pas que de ça. Et que diriez-vous si nous taisions les scènes de guérilla urbaine qui ont lieu à Bordeaux par exemple ?

09h35 : Vous démontrez bien ici qu'on ne parle des manifestations que s'il y a des "incidents" comme vous dites ! Les cheminots ont manifesté pendant quatre mois et ça faisait rire tout le monde... les médias ne sont pas objectifs.

09h35 : Comme chaque semaine, je réponds "non" à cette question. Le syndicat France Police est très minoritaire au sein de la police, et dirigé par un proche du FN. Il diffuse des chiffres sans commune mesure avec ce que les "gilets jaunes" eux-mêmes comptabilisent. Pour avoir un son de cloche différent de celui du ministère, je vous invite à attendre demain, quand "le nombre jaune" diffusera ses estimations remontées du terrain.

09h34 : 350 000 MANIFESTANTS selon Syndicat France Police – Policiers en colère. Crédible ?

18h48 : "Liberté, égalité, flashball" : les "gilets jaunes" ont détourné l'œuvre du street-artiste Shepard Fairey, dont une reproduction est accrochée dans le bureau d'Emmanuel Macron. On vous en dit plus dans notre article.




(PHILIPPE LOPEZ / AFP)

09h33 : A Saint-Etienne devant la gare Châteaucreux, un groupe de gilets jaunes ont formé une barricade devant la gare sur la chaussée. Allumant un feu, ils ont empêché la circulation. Un groupe virulent s'en est pris à un policier au coin de la rue qui a dû fuir en courant les projectiles qu'on lui lançait et la meute d'encapuchonnés lancée sur lui. Quelques minutes plus tard, les CRS sont arrivés et ont dispersé avec quelques grenades lacrymogènes les émeutiers, dont un a vainement tenté en fuyant de casser l'abribus dans lequel je me trouvais.

18h44 : Dans les commentaires, @anonyme nous parle d'une tentative de blocage de la gare de Châteaucreux de Saint-Etienne par des manifestants.

18h40 : @anonyme On fait ce qu'on peut pour parler d'un maximum de villes, et vous pouvez m'aider grâce à vos commentaires. Effectivement, à Lyon, la soirée s'est terminée dans l'odeur du gaz lacrymogène place Bellecour.

09h31 : Je sais que c'est compliqué de suivre la mobilisation dans chaque ville mais vous parlez rarement de Lyon il me semble. Vous pourriez donner des infos car il y a eu des incidents ?

18h35 : Certes , mais la fin d'après-midi a tourné au vinaigre.

09h31 : A Dijon aussi les manifestations des gilets jaunes rassemblent du monde. Cet après-midi, minute de silence et dépôt de fleurs et bougies pour les gilets jaunes décédés et blessés.