Désintox. Non, l'un des porte-parole des gilets jaunes n'a pas préparé de coup d'Etat en 2015

Depuis l’annonce par les manifestants de la création d’un comité de porte-parole pour porter leurs revendications, leurs profils sont scrutés à la loupe. Et le plus connu d’entre eux, Eric Drouet, n’échappe pas à la règle.

Un blog qui se présente comme un “observatoire des réseaux sociaux” s’interroge : « Eric Drouet : gilet jaune ou chemise brune? » et affirme notamment qu’il est membre du CNT, le Conseil National de la Transition. Un groupe complotiste qui avait lancé un appel au coup d’Etat le 14 juillet 2015, et qui soutient toujours une révolution. Pour étayer ses dires, l’article s’appuie sur une vidéo du même CNT qui se félicite de voir que le « premier appel a été lancé par un membre du Conseil National de Transition ». Il reprend lui même un reportage de France 3 où un organisateur des gilets jaunes est présenté. Et la journaliste affirme : « Lui se dit apolitique. Il est tout de même membre du Conseil National de Transition, un mouvement marginal qui appelle à renverser la république. »

Sauf que ce n’est pas Eric Drouet qui apparaît dans le reportage. Mais un autre gilet jaune, qui avait lancé l’appel à bloquer les Alpes-Maritimes. On le comprend très bien quand on regarde le sujet de France 3 en entier. Le seul élément qui pourrait expliquer la confusion serait que les deux hommes sont tous les deux barbus, mais ils ne se ressemblent absolument pas. Contacté par Désintox, Eric Drouet disait ne même pas connaître l’existence du CNT. Difficile, dans ce cas là, d’en être membre.

Retrouvez Désintox du lundi au jeudi, dans l'émission 28 minutes sur Arte, présentée par Elisabeth Quin.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/DesintoxLiberation/
Sur Twitter : https://twitter.com/libedesintox
Sur instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d'Arte : http://28minutes.arte.tv/

Désintox. Non, l\'un des porte-paroles des gilets jaunes n\'a pas préparé de coup d\'Etat en 2015
Désintox. Non, l'un des porte-paroles des gilets jaunes n'a pas préparé de coup d'Etat en 2015 (ARTE/LIBÉRATION/2P2L)