Délogés, les "gilets jaunes" ne désarment pas

Les "gilets jaunes" continuent à occuper le terrain, mardi 20 novembre, même si les forces de l'ordre lèvent les barrages, notamment près des dépôts de carburant.

France 3

Dans la nuit noire et fraîche, des "gilets jaunes" poursuivent leur mouvement mardi 20 novembre à Ennery (Moselle), près de Metz. Ils sont déterminés à perturber une nouvelle fois la circulation avec un barrage filtrant. Au quatrième jour, la mobilisation s'essouffle, mais ne s'éteint pas.

Jeu du chat et de la souris

Mardi après-midi, des manifestants ont tenté de réinvestir l'A16 (Pas-de-Calais), près du tunnel sous la Manche. Les forces de l'ordre les ont délogés. Même fermeté près d'un dépôt de carburant à Cournon-d'Auvergne (Puy-de-Dôme). Près de Marseille, l'accès à la raffinerie de la Mède (Bouches-du-Rhône) a elle aussi été débloquée. Mardi, une vingtaine de sites considérés comme stratégiques par le ministère de l'Intérieur ont été débloqués, mais une dizaine d'autoroutes restent perturbées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" manifestent près du dépôt de pétrole de Fos-sur-mer (Bouches-du-Rhône), lundi 19 novembre 2018.
Des "gilets jaunes" manifestent près du dépôt de pétrole de Fos-sur-mer (Bouches-du-Rhône), lundi 19 novembre 2018. (GERARD JULIEN / AFP)