Christophe Castaner : "Je ne suis pas un ministre de l'Intérieur qui veut interdire le droit de manifester"

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, est l'invité des "4 Vérités" de France 2, vendredi 1er mars. 

France 2

"Nous allons mobiliser 900 millions pour remettre en état ou construire de nouveaux commissariats et de nouvelles casernes parce que je ne supporte pas l'idée que le caïd du quartier ait des conditions de business meilleures que les conditions de travail de mes policiers", détaille Christophe Castaner sur le plateau des "4 Vérités", de France 2, vendredi 1er mars. 

Le nombre de morts sur les routes au mois de janvier a augmenté de près de 4%. "Environ 75% du parc de radars a été soit détruit soit détérioré, attaqué ou neutralisé. Oui, il y a un lien direct", assure le ministre de l'Intérieur. Samedi, les "Gilets jaunes" entameront le 16e samedi de mobilisation. "Je ne suis pas un ministre de l'Intérieur qui veut interdire le droit de manifester, mais j'appelle à la responsabilité", déclare Christophe Castaner. 

"S'il y a des fautes, les fautes seront sanctionnées"

"C'est un mouvement social exceptionnel. Maintenant la seule trace qui reste c'est celle de ces violences répétées", poursuit-il. Les violences policières durant le mouvement ont été nombreuses. "S'il y a des fautes, les fautes seront sanctionnées. Je souhaite que systématiquement quand il y a un signalement contre une faute d'une gendarme ou d'un policier, il y ait une enquête", assure le ministre. Sur le référendum, Christophe Castaner indique : "Que cela se fasse par un référendum, par une loi ou un décret, les Français s'en fichent un peu, ce qu'ils veulent c'est effectivement que les choses changent en profondeur dans leur vie quotidienne"

Le ministre de l\'Intérieur, Christophe Castaner, le 30 janvier 2019 à l\'Elysée.
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, le 30 janvier 2019 à l'Elysée. (LUDOVIC MARIN / AFP)