Casseurs : le ras-le-bol des riverains après les manifestations des "gilets jaunes"

Les "gilets jaunes" fêtaient ce week-end du 16-17 novembre le premier anniversaire de leur mouvement. Mais c'est la radicalisation et l'infiltration de casseurs qui ont marqué les esprits. Place d'Italie à Paris, les violences se sont multipliées au fil des heures. Le monument dédié au maréchal Juin a été détruit en partie.

France 2

Il reste debout, intact. Mais, à ses pieds, la stèle qui raconte son histoire est réduite en morceaux. Le monument du maréchal Juin, figure de la Seconde Guerre mondiale lors de la bataille d'Italie, celle qui a permis aux Alliés de reprendre le territoire français, est cassé. Des Parisiens sont venus se recueillir. "Cette dégradation est du même niveau que celle de l'Arc de triomphe, c'est aussi grave. C'est une atteinte à nos racines", explique un homme venu déposer des fleurs près du monument.

"On a perdu 100 000 euros de chiffre d'affaires"

Samedi 16 novembre, des manifestants s'en sont pris au monument et se sont servis des débris contre les forces de l'ordre. Un déchaînement de violence qui a touché certains commerçants de la place. Même pour ceux qui n'ont subi de dégâts apparents, la facture est conséquente. "Depuis le début du mouvement, on a perdu 100 000 euros de chiffre d'affaires et les gens ne s'en rendent pas compte", regrette Mary Denoyelle, responsable du café La place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mouvement des \"gilets jaunes\", place d\'Italie, samedi 16 novembre.
Mouvement des "gilets jaunes", place d'Italie, samedi 16 novembre. (AURORE MESENGE / AFP)