Cet article date de plus de trois ans.

Cagnottes en ligne : "On n'avait pas pensé que le financement participatif puisse être au service d'une morale

Alors que la cagnotte en ligne lancée mardi en faveur des forces de l'ordre a recueilli plus de 900 000 euros en moins de 48 heures, Serge Maître, président de l'Association française des usagers des banques y voit sur franceinfo une mutation du don davantage qu'un détournement de finalité.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La cagnotte "Soutien aux forces de l'ordre" atteignait jeudi matin quelque 985 000 euros. (FRANCEINFO)

"Les deux cagnottes illustrent une modalité nouvelle d'appeler à des dons, à des soutiens financiers, a expliqué jeudi 10 janvier sur franceinfo Serge Maître, président de l’AFUB (Association française des usagers des banques). Ce n'est un détournement à proprement dit du financement participatif, mais on n'avait pas pensé qu'il puisse être au service d'une morale." 

La cagnotte en ligne lancée mardi en faveur des forces de l'ordre a recueilli plus de 980 000 euros en moins de 48 heures. Lundi, celle pour l'ex-boxeur Christophe Dettinger atteignait elle 118 000 euros avant d'être mise hors ligne par Leetchi.

Nous avons sans doute une mutation du don.

Serge Maître

à franceinfo

"L'objectif fondamental n'est pas de rassembler des fonds, mais de mobiliser les consciences politiques des uns et des autres. Là certains peuvent considérer qu'il y a un dévoiement du financement participatif. À l'origine c'est une mutualisation pour un projet, pas un acte politique", a rappelé Serge Maître.

"On pouvait déjà soutenir une entreprise ou un mouvement humanitaire, mais c'était alors pour soutenir des actions bien précises. Là c'est un don général, pas finalisé pour telle ou telle action", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers "Gilets jaunes"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.