Bilan des soldes d'hiver : le retard pris avec les "gilets jaunes" n'a pas été rattrapé

Les commerçants ont perdu de 20 à 60% de leur chiffre d'affaires, selon le ministère de l'Économie. Les soldes d'hiver qui se terminent mardi 19 février n'ont pas réussi à rattraper le retard pris avec le mouvement des "gilets jaunes".

Des vitrines affichent des remises à Brest, en France, en janvier 2019.
Des vitrines affichent des remises à Brest, en France, en janvier 2019. (FRED TANNEAU / AFP)

Les soldes d'hiver se terminent mardi 19 février sur fond de manifestations des "gilets jaunes". Les traditionnels rabais qui ont commencé avec le mouvement social devaient rebooster les ventes et le moral des commerçants, en vain. Selon le ministère de l'Économie, les pertes de chiffre d'affaires vont de 20 à 60%. Le bilan est donc décevant.

Les clients ont déserté les magasins

Depuis trois mois, les "gilets jaunes" manifestent tous les samedis. Alors, beaucoup de clients ne se déplacent plus, à l'image de cette Francilienne interrogée par franceinfo, qui a préféré opter pour les achats en ligne. "Il y a des problèmes de transport, c'était trop galère. C'était beaucoup plus simple de faire de bonnes affaires sur internet." Pourtant, dès les premiers jours de soldes, les commerçants ont affiché dans leurs vitrines des promotions alléchantes, repérées par les clients. "J'ai trouvé qu'il y avait dès le début 50%. Les magasins ont fait des efforts et ont vite additionné les remises, ont fait des promos de promos", constate une consommatrice.

Reste que malgré leurs efforts pour attirer la clientèle, en région parisienne, deux tiers des professionnels ont fait de moins bons résultats que l'an dernier. "C'est déprimant, c'est un bilan dégradé et décevant, regrette Didier Kling, président de la chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Paris-Ile de France. 84% des commerçants ont trouvé que l'accès de leur magasin était gêné par les manifestations."

Le principe même des soldes remis en question

Pour la CCI d'Ile-de-France, il faut commencer les soldes plus tôt, juste après Noël. Mais c'est un débat sensible. Les commerçants indépendants ne veulent pas de cette solution. La fédération nationale de l'habillement ne veut plus faire de soldes du tout. 

La loi pacte prévoit bien une réforme des soldes mais seulement sur la durée. Les périodes de remises devraient passer à quatre semaines mais pas avant l'année prochaine au mieux. Cet été les soldes dureront donc encore six semaines, comme à leur habitude.