Antisémitisme : des "gilets jaunes" condamnent

Des "gilets jaunes" ont participé, mardi 19 février, aux manifestations contre l'antisémitisme. Tous ne veulent pas être assimilés aux manifestants qui crient leur haine des juifs ou des sionistes. Reportage.

À Lille (Nord), ils sont une centaine à avoir enfilé leurs gilets jaunes. Pour eux, les récentes agressions antisémites n'ont pas leur place dans le mouvement. "On nous fait porter toutes les violences du monde, toutes les misères du monde... Non ! Nous sommes un mouvement non violent et revendiquons de la justice sociale, de la justice fiscale. Notre meilleure façon de dire que nous ne sommes pas antisémites, c'est d'être présents aujourd'hui pour dire non !", martèle un manifestant.

"Pas en mon nom"

Place de la République à Paris, ce soir, peu de "gilets jaunes" apparents. Cet homme le regrette. Sur son gilet, une inscription : "Pas en mon nom". À quelques kilomètres de là, sur une autre place parisienne, quelques "gilets jaunes" et un même message contre les violences antisémites. Des "gilets jaunes" mobilisés pour que leurs revendications ne soient pas mêlées aux récentes agressions antisémites. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un rassemblement contre les actes antisémites organisé place Simone Veil, à Paris, dimanche 17 février 2019.
Un rassemblement contre les actes antisémites organisé place Simone Veil, à Paris, dimanche 17 février 2019. (LAURE BOYER / HANS LUCAS / AFP)