Affrontements à Paris : les forces de l'ordre pris pour cible

23 membres des forces de l'ordre ont été blessés, samedi 1er décembre, au cours des violents affrontements à Paris.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Une tension permanente et un face à face musclé. Samedi 1er décembre, dans le quartier du Trocadéro ou sur les Champs-Élysées à Paris, les forces de l'ordre reculent devant la violence des casseurs. Arrivant de toute part, les assaillants n'hésitent pas à s'approcher au plus près. Ils jettent tout ce qui leur tombe sous la main. Arrivé près de l'Arc de triomphe, un policier à terre est roué de coups par un groupe d'une dizaine de manifestants. In extremis, il échappe au lynchage avec l'aide de quelques "gilets jaunes".

"C'est la première fois que je suis confronté à une telle violence"

Des images montrent des policiers en déroute et des scènes de CRS qui essuient des tirs de cocktails Molotov à deux pas des Champs-Élysées. Les collègues exfiltrent leurs blessés de ce chaos. "C'est la première fois que je suis confronté à une telle violence envers les forces de l'ordre. Les casseurs voulaient en découdre avec nous, mais s'ils pouvaient nous tuer, ils l'auraient fait volontiers", explique Jessy Castane, CRS en poste place de l'Étoile. Dans la soirée du samedi 1er décembre, le Premier ministre est allé soutenir une troupe dans une caserne.

Un manifestant interpellé dans une rue de Paris, le 1er décembre 2018. 
Un manifestant interpellé dans une rue de Paris, le 1er décembre 2018.  (ABDULMONAM EASSA / AFP)