Dimanche en politique, France 3

À Marseille, les stigmates de la nuit de violence

Comme dans d'autres villes de France, la nuit a été longue à Marseille (Bouches-du-Rhône) où des violences ont éclaté en marge de la mobilisation des "gilets jaunes".

FRANCE 3

Le réveil est difficile à Marseille (Bouches-du-Rhône) même si "le calme est revenu", d'après la journaliste de France 3 Sophie Accarias, sur place. Comme dans d'autres villes de France, la nuit a été agitée et animée de violences en marge de la quatrième journée de mobilisation des "gilets jaunes", samedi 8 décembre. "Beaucoup de mobilier urbain [a été] dégradé, précise la journaliste, la vitrine des mairies du Ier et VIIe arrondissement entièrement brisées, tout comme celles de la boutique de l'OM", ajoute-t-elle.

Les commerçants, "entre inquiétude et espérance"

"Les commerçants attendent vraiment samedi prochain [15 décembre], entre inquiétude et espérance. Ce sera l'avant-dernier week-end avant les fêtes de fin d'année, ce mois de décembre est d'ores et déjà pour eux critique d'un point de vue financier", conclut Sophie Accarias. L'évolution du mouvement dépendra de la réaction politique d'Emmanuel Macron, qui devrait s'exprimer en début de semaine.

Des \"gilets jaunes\" à genoux à Marseille (Bouches-du-Rhône) lors de la manifestation le 8 décembre 2018.
Des "gilets jaunes" à genoux à Marseille (Bouches-du-Rhône) lors de la manifestation le 8 décembre 2018. (THEO GIACOMETTI / HANS LUCAS / AFP)