1er-Mai : à Bordeaux, on craint des débordements

Il n'y a pas qu'à Paris que les autorités craignent des violences pour les manifestations du 1er-Mai. À Bordeaux (Gironde), des axes du centre-ville seront fermés et les commerçants craignent de la casse.

FRANCE 2

À Bordeaux (Gironde), le 1-er Mai sera sous haute surveillance. Les autorités prévoient un défilé de 4 500 personnes, dont probablement plus de 1 500 "gilets jaunes". Pas d'alerte particulière sur la présence de Black blocs, mais les commerçants sont inquiets. Les magasins fermés pour la fête du Travail, seront peut-être plus vulnérables. "Notre crainte c'est que n'étant pas dans les magasins les casseurs n'auront aucune crainte à casser, ils ne blesseront personne donc ils n'auront fait que de la casse matérielle", explique Christian Baulme, président de l'association des commerçants de Bordeaux.

L'interdiction de manifester étendue l'après-midi 

Mercredi matin, une des rues commerçantes de Bordeaux sera coupée par une barrière grillagée avec une forte mobilisation des forces de l'ordre et l'interdiction absolue de manifester dans ce secteur très limité. Certains syndicats protestent. Dans l'après-midi, l'interdiction de défiler sera étendue dans tout le centre-ville par précaution. 

Des \"gilets jaunes\" manifestent à, le 20 avril 2019.
Des "gilets jaunes" manifestent à, le 20 avril 2019. (MEHDI FEDOUACH / AFP)