Ferroutage : un mode de transit pratique, mais encore marginal

Si la plus longue ligne de ferroutage d'Europe vient d'ouvrir de Calais à Perpignan, ce mode de transit représente moins d'1% du transport de marchandises.

Voir la vidéo
France 3

Une nouvelle ligne de ferroutage vient d'ouvrir à Calais (Pas-de-Calais) et c'est un système qui représente beaucoup d'avantages, mais il reste marginal. "La ligne entre Calais et Perpignan, c'est 40 000 remorques par an alors qu'à Calais, ce sont 1,8 million de camions qui transitent chaque année. En France, le ferroutage représente moins de 1% du transport de marchandises", explique Julien Gasparutto, sur le plateau de France 3.

Trop onéreux à mettre en place

Pourquoi est-il si peu utilisé ? "Parce que cela ne fonctionne que sur les longues distances. Et puis il faudrait d'autres infrastructures et cela coûte cher. Enfin, il faut rénover le réseau pour l'adapter au ferroutage. Une autre ligne devait voir le jour entre Lille et Bayonne, mais il aurait fallu débourser 400 millions d'euros et le projet a été suspendu", ajoute le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT