VIDEO. Routes bloquées : "On recommencera dans l'avenir s'il le faut", affirment des manifestants contre l'écotaxe

Les cortèges de camions ont été recensés sur tout le territoire pour un total de 4 500 véhicules, 2 200 selon le ministère de l'Intérieur. Les barrages sont progressivement levés avec la tombée de la nuit selon les organisateurs.

FRANCE 2

Les barrages filtrants mis en place, samedi 30 novembre, par les routiers pour protester contre l'écotaxe ont provoqué des ralentissements sur plusieurs grands axes du pays. Ils sont progressivement levés avec la tombée de la nuit selon les organisateurs. Les cortèges de camions ont été recensés sur tout le territoire pour un total de 4 500 véhicules, 2 200 selon le ministère de l'Intérieur. Les manifestants demandent demande l'annulation de l'écotaxe, et pas seulement son report.

"Les petites et moyennes entreprises sont trop chargées en taxe", affirme un manifestant qui bloquait les environs de Toulouse, "les surcharges dans le coût des transports ne pourront pas être répercutées", ajoute-t-il. "L'écotaxe va diminuer notre trésorerie (...) et notre marge bénéficiaire va tomber à zéro", annonce un autre manifestant dans la région bordelaise.

Un agriculteur de Gironde venu manifester avec son tracteur parle des contraintes qui s'accumulent sur sa profession : "On est de moins en moins d'agriculteurs, je pense qu'aujourd'hui, on doit se réveiller là-dessus aussi", dit-il devant la caméra de France 2. Un autre manifestant, qui arbore son bonnet rouge sur un barrage dans la région de Lyon, accuse les transporteurs européens, non-Français, qui ne payent pas l'écotaxe.

Les camionneurs de l\'OTRE (Organisation des transporteurs routiers européens ) de Gironde, Dordogne, Charente, et Lot et Garonne, ont établi avec les poids lourds et tracteurs un barrage filtrant aux entrées et sorties de Bordeaux-Nord, sur l\'A630 - 30 novembre 2013
Les camionneurs de l'OTRE (Organisation des transporteurs routiers européens ) de Gironde, Dordogne, Charente, et Lot et Garonne, ont établi avec les poids lourds et tracteurs un barrage filtrant aux entrées et sorties de Bordeaux-Nord, sur l'A630 - 30 novembre 2013 (SERGE POUZET / SIPA)