Transports : une vignette pour les routiers

La ministre des Transports envisage d’obliger les conducteurs de camions à payer une vignette. Le projet vise à récolter une manne conséquente, mais rappelle l’écotaxe de François Hollande.

France 2

Pour avoir le droit de circuler, les camions pourraient prochainement être obligés de payer une vignette. L’enjeu : financer l’entretien du réseau routier. Contrairement aux portiques installés et jamais utilisés qui devaient servir à taxer les poids lourds au kilomètre il y a 11 ans, la ministre des Transports Élisabeth Borne parle aujourd’hui d’une "vignette temporelle." En clair : un abonnement périodique pour les transporteurs, en fonction du temps passé sur la route. Montant : 500 euros par an, 50 euros par mois ou 25 euros par semaine. Enveloppe espérée : 320 millions d’euros.

Une mesure qui rappelle l’écotaxe

Les professionnels se disent hostiles à ce projet. Plus de 500 000 poids lourds seraient concernés. Une idée qui ressemble à l’écotaxe contre laquelle les bonnets rouges bretons avaient mené la fronde, ce qui avait conduit à l’abandon du projet en 2013. Cette fois, la mesure pourrait être proposée en conseil des ministres, dans les prochaines semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'autoroute A9. (Photo d\'illustration)
L'autoroute A9. (Photo d'illustration) (MAXPPP)