Cet article date de plus de sept ans.

Départs en vacances : un samedi chaud sur les routes

C’est le premier grand week-end de l’été sur les routes en direction des vacances. Bison futé voit orange dans le sens des départs et même rouge en Île-de-France. Le thermomètre lui affiche encore plus de 35 degrés surtout dans l'Est de la France.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Des ralentissements avant le péage de Saint-Arnoult, sur l'A10 © MAXPPP)

Les enfants ont fini l’école vendredi, place maintenant aux vacances. Les juilletistes sont nombreux ce samedi sur les routes. Bison Futé a levé son drapeau orange dans le sens des départs et même le rouge en Ile-de-France. Mais en plus des bouchons, la chaleur risque de ralentir les automobilistes.

A LIRE AUSSI ►►►Canicule : l'alerte orange prolongée jusqu'à dimanche matin

Des précautions face à la canicule

Les températures records prévues jusqu'à dimanche obligent à une prudence accrue sur les routes. Pour Jean-Michel Perrin, le responsable du Centre d'Information Trafic du péage de Saint-Arnoult : "il faut à tout prix éviter de circuler entre midi et 16heures. La canicule ça fatigue et donc vous perdez en vigilance." Autre conseil de la journée pour les 200.000 véhicules qui vont passer par ce péage de l’A10 au Sud de Paris : "emmenez de l’eau dans votre véhicule, car lors des grands départs on se retrouve vite bloqué."

 

 

"Mieux vaut partir tôt le matin ou tard le soir, sinon on perd en vigilance" Jean-Michel Perrin, responsable de l'Information Trafic au péage de Saint-Arnoult
écouter

Les automobilistes un peu perturbés

 

En Alsace, les vacanciers de passage sont un peu surpris. L’Est de la France est littéralement assommé par la chaleur depuis trois jours. Alors sur les aires d’autoroutes de l’A35  tout le monde cherche un peu d’ombre. "On va s’arrêter toutes les deux heures, raconte un touriste belge. On va aussi boire un coup ! Enfin, un coup d’eau je précise !" Il a donc pris une douzaine de bouteilles dans sa glacière, de quoi tenir jusqu’en Italie. 

"C'est difficile pour moi, je supporte par la chaleur !" Le reportage de Guillaume Chhum
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.