Cet article date de plus de quatre ans.

Mobilisation des VTC : les manifestants se dirigent vers le siège d'Uber

Les VTC se mobilisent, vendredi, depuis 5 heures du matin. En Ile-de-France, ils se rendent au siège d'Uber après avoir bloqué l'aéroport de Roissy. Ils n'ont pas ralenti la circulation autour d'Orly.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les VCT ont bloqué les abords de l'aéroport de Roissy, le 23 décembre 2016. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Les VTC (voitures de transport avec chauffeurs) se dirigent vers le siège d'Uber, dans le 19e arrondissement de Paris, pour poursuivre leur manifestation. Ils ont commencé vers 5 heures, vendredi 23 décembre, aux abords des aéroports de la capitale, selon le PC mobilité de Radio France. Ils ont causé un embouteillage autour de Roissy, le ralentissement atteignait 45 minutes au plus fort de la manifestation. Orly n'a pas été bloqué. La préfecture de police a indiqué avoir procédé à 32 verbalisations.

Invité de franceinfo, Jean-Luc Albert, président de l'association Actif VTC, a déclaré que le fonds de soutien proposé par Uber n'était qu'une "vaste fumisterie". Il a lancé un appel à tous les VTC pour qu'ils quittent Uber, "cette plateforme esclavagiste", pour rejoindre les plateformes françaises.

Les VTC estiment que les commissions appliquées par la société Uber, qui emploie la majorité d'entre eux, sont trop élevées. Ils demandent également une hausse du tarif de la course. Suite aux discussions les différentes parties, un médiateur désigné par le gouvernement vient de démarrer sa mission. Uber a publié un communiqué, vendredi, pour assurer que le dialogue était engagé avec les chauffeurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.