Les ventes de STX et Alstom enflamment les réseaux sociaux

Après le rachat des chantiers navals STX de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) par l'Italien Fincantieri et celui d'Alstom par l'Allemand Siemens, le débat fait rage sur les réseaux sociaux pour savoir si l'État français a eu raison de vendre ses fleurons industriels.

France 3

"Alstom en hausse de 8,5% après l'annonce de la fusion Alstom-Siemens". Sur les réseaux sociaux, ce rapprochement passe difficilement. Certains observateurs rappellent sur Twitter : "Pour mémoire, il y a 10 ans, Alstom c'était le TGV et les chantiers de l'Atlantique. Comment en est-on arrivé là ? Vous arrivez 140 signes". Réponse : d'un internaute : "Avec Macron, les TGV sont allemands, les bateaux italiens, nous sommes devenus une vraie petite Europe miniature...".

"Relans d'antigermanisme"

D'autres se réjouissent de la fusion entre les deux industriels et s'indignent des réactions de certains. "Les relans d'antigermanisme dans l'histoire Alstom-Siemens nous ramènent plus d'un siècle en arrière. Belle époque !", ironise un twittos anonyme. Enfin, certains préfèrent ne pas se prononcer et constatent simplement que ce rachat crée beaucoup de tensions, en rimes : "L'Europe se construit ; à coups de fusions ; qui créent beaucoup de bruit. Très peu d'adhésion".

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'usine d\'Alstom transport à Reichshoffen (Bas-Rhin), le 19 décembre 2016.
L'usine d'Alstom transport à Reichshoffen (Bas-Rhin), le 19 décembre 2016. (PATRICK HERTZOG / AFP)