AVANT/APRES. Comment Bordeaux, Rennes ou Toulouse se rapprochent de Paris grâce aux nouvelles lignes à grande vitesse

La SNCF lance deux nouvelles liaisons de ligne à grande vitesse (LGV), samedi, dans l'Ouest et le Sud-Ouest. Le trajet le plus rapide pour Bordeaux dure désormais 2h04 (au lieu de 3h14 auparavant), celui pour Rennes dure 1h25 (au lieu de 2h05).

AVANT/APRES. Comment les nouvelles lignes à grande vitesse rapprochent certaines villes de Paris.
AVANT/APRES. Comment les nouvelles lignes à grande vitesse rapprochent certaines villes de Paris. (NICOLAS ENAULT)

La SNCF lance les nouvelles lignes à grande vitesse (LGV) L'Océane et Bretagne-Pays de la Loire, samedi 1er juillet. La compagnie ferroviaire promet un gain de temps pour les voyageurs au départ de Paris et des destinations concernées. Sur la ligne Bretagne-Pays de la Loire, un usager gagnera 40 minutes sur un trajet Paris-Rennes (1h25) et 44 minutes sur un Paris-Brest (3h25). Sur la ligne L'Océane, le gain sera de 1h10 sur un Paris-Bordeaux (2h04), de 1h20 sur un Paris-Pau (4h10) et de 1h15 sur un Paris-Toulouse (4h15).

La mise en place de ces nouvelles lignes se traduit par une hausse des tarifs des billets sur l'ensemble des villes desservies. En 2e classe, les prix d'appels pour un Paris-Rennes seront désormais de 35 euros et de 45 euros minimum pour un Paris-Bordeaux.

Nous avons représenté sur une infographie les temps de parcours ferroviaire entre Paris et les principales villes du pays, en TGV lorsqu'une ligne existe ou en Intercités. Si les deux nouvelles LGV rapprochent grandement les villes de l'Ouest et du Sud-Ouest de la capitale, certaines villes du Sud et du Sud-est, comme Perpignan et Nice, restent situées à plus de cinq heures de train de Paris.