Autoroutes : l'abonnement au télépéage est-il vraiment rentable ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 6 min.
Autoroutes : l'abonnement au télépéage est-il vraiment rentable ?
France 2
Article rédigé par
O. Poncelet, R. Mathé, S. Guibout, S-M. Auvray, L. Crouzillac, B. Picrel, A. Da Silva, J. Duponchel - France 2
France Télévisions

À l'approche des grands départs pour les vacances, de nombreux Français se posent la même question : faut-il s'abonner au télépéage ? Mais surtout, est-ce rentable ? 

Sur la route des vacances, les voyages sont souvent parsemés de péages. Dans ces situations, il y a deux écoles : la classique, avec un paiement par carte ou par espèces, et il y a l'autre, les pressés abonnés au télépéage, un petit boîtier qui fait se lever toutes les barrières. Alors, le télépéage est-il un bon plan ? 

Des frais pour non-utilisation du badge 

Au total, 12 millions de badges sont enregistrés en France. Trois opérateurs se partagent le marché du télépéage en France : Vinci avec Ulys, Autoroutes Paris-Rhin-Rhône et AREA avec Mango mobilités, et Sanef et Sapn avec Bip & Go. Les trois proposent un abonnement mensuel de 1,70 euro à 2,50 euros. Souvent, la livraison du badge est offerte, et tous insistent sur le fait que l'on ne paye que les mois où l'on utilise le service. C'est vrai, mais il y a des limites. Ainsi, certains utilisateurs se voient prélever des frais pour non-utilisation du badge pendant une durée déterminée. 


De son côté, Vinci Autoroutes justifie ces tarifs. "On a tout ce qui est le coût du badge de télépéage lui-même, on a ensuite les coûts de la gestion du client, des antennes qu'on installe", explique Raphaël Ventre, directeur de l'activité Ulys/Vinci. Chez Vinci Autoroutes, aujourd'hui, plus de la moitié des passages sont payés par télépéage. Un succès qui, selon Me Jean-Baptiste Losca, avocat de l'association 40 millions d'automobilistes, devrait permettre de baisser la facture pour les utilisateurs : "À partir du moment où c'est placé une bonne fois pour toutes, on peut estimer qu'en deux, trois ans, c'est amorti complètement." 


Pour économiser de l'argent sur les routes autrement, le journaliste Julien Duponchel, présent sur le plateau du 13 Heures de France 2, lundi 5 juillet, conseille de "fractionner votre trajet", par exemple en quittant l'autoroute par une ou plusieurs sorties pour y revenir directement après. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.