Anne Hidalgo veut la fin des véhicules diesel à Paris en 2020

La maire de Paris dévoile, dans le "JDD", les principales mesures de son plan anti-pollution.

Des véhicules circulent à Paris, le 16 mars 2014, lors d\'un pic de pollution.
Des véhicules circulent à Paris, le 16 mars 2014, lors d'un pic de pollution. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Elle déclare la guerre aux véhicules polluants. La maire de Paris, Anne Hidalgo, annonce qu'elle souhaite "la fin du diesel" dans la ville en 2020 mais aussi rendre le centre de la capitale "semi-piétonner", dans un entretien au JDD, dimanche 7 décembre.

"Aujourd'hui, 60 % des Parisiens n'ont déjà plus de voiture, alors qu'en 2001, ils étaient 40 %, analyse-t-elle. Ça va vite." Francetv info revient sur les principales mesures annoncées par la socialiste.

"La fin du diesel à Paris en 2020"

Si possible, Anne Hidalgo veut que la mesure s'étende "au-delà du périphérique", "avec le concours de l'Etat". La maire de Paris souhaite la fin du diesel dans la capitale en 2020 et assure montrer l'exemple, après avoir "éradiqué en trois mois les voitures diesel du parc de la ville".

Au-delà de 2020, la maire est "prête à imaginer une exception pour certains ménages peu fortunés possédant un vieux véhicule diesel qu'ils n'utilisent qu'occasionnellement" et qui "pourraient être autorisés à circuler le week-end".

Des axes de circulation réservés "aux véhicules propres"

Anne Hidalgo promet de tester le dispositif, "dans un premier temps à titre expérimental". La maire de Paris réclame "la mise en place d'axes de circulation réservés aux véhicules propres".

La socialiste cite en exemple les "canyons de pollution" comme "la rue de Rivoli" ou les "Champs-Elysées" : ces axes ne "seraient autorisés qu'aux véhicules à ultra-basse émission et interdits à tous les autres".

Des arrondissements "semi-piétonniers"

Les voitures pourraient bientôt quasiment disparaître du centre de la capitale. Dans les 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements de Paris, "à l'exception des vélos, bus et taxis, seuls auraient le droit d'entrer les voitures des résidents, les véhicules d'urgence ou de livraison".

La maire propose de mettre en place le dispositif d'abord le week-end, avant de "rapidement" l'étendre "au reste de la semaine".

Une limitation généralisée de la vitesse

C'est pour l'instant une exception, cela pourrait bientôt devenir "la règle dans tout Paris". La majorité municipale va "poursuivre l'extension des zones" où la vitesse est limitée à 30km/h. "Circuler à 50 km/h sur les grands axes sera alors l'exception", prévient Anne Hidalgo.

Plus de pistes cyclables, plus de vélos électriques

Paris va-t-il devenir un eldorado pour les cyclistes ? Anne Hidalgo annonce que le nombre de kilomètres de pistes cyclables sera "doublé d'ici à 2020, avec un plan vélo très ambitieux, de 100 millions d'euros sur la mandature qui permettra le franchissement des portes de Paris, mais aussi une grande traversée nord-sud et une autre est-ouest".

La socialiste souhaite "développer le vélo à assistance électrique, aussi bien dans l'aide à l'achat que dans le dispositif Vélib'". "Nous mettrons en place un plan d'installation de bornes de recharge pour les voitures électriques, explique-t-elle. Une aide financière incitera les copropriétaires à s'équiper en bornes de recharge, mais aussi en garages à vélos."