Air France opte pour la ligne dure

Faute d'un accord avec les pilotes, le conseil d'administration d'Air France-KLM a décidé d'appliquer un plan de restructuration qui prévoit la suppression de 3 000 à 4 000 postes.

FRANCE 3

Le dialogue entre les pilotes et la direction d'Air France est rompu depuis l'échec des négociations mercredi soir. La compagnie se dirige vers un nouveau plan social et met sa menace à exécution : fermeture de 10% de ses vols longs-courrier. Une décision qui entrainera la suppression de 3 000 à 4 000 postes.  

Détaillé lundi

Air France exigeait de ses pilotes une augmentation de leurs heures de vol de 15 à 20% pour le même salaire. Face au refus des pilotes, la direction va mettre en place son plan B mais le coût social risque d'être très élevé. Pour Bernard Garbiso, syndicaliste CFE-CGC Air France, la responsabilité des pilotes n'est pas négligeables. "Aujourd'hui on se retrouve dans une situation très difficile du fait de leur mauvaise volonté à vouloir travailler collectivement pour l'amélioration économique de l'entreprise, c'est le personnel sol qui va se retrouver directement impacté par les mesures prévues dans le plan B", explique Bernard Garbiso. Le nouveau plan d'Air France sera détaillé lundi en comité d'entreprise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion de la compagnie Air France à l\'aéroport de Roissy, près de Paris, le 6 août 2015.
Un avion de la compagnie Air France à l'aéroport de Roissy, près de Paris, le 6 août 2015. (PASCAL DELOCHE / PHOTONONSTOP / AFP)