Tourisme : le bilan du mois de juillet est "plutôt positif", selon ADN Tourisme

"On ne peut pas dire" que la saison touristique de 2021 est "mauvaise" à ce stade, explique le président d'ADN Tourisme. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des touristes marchent devant le Mont-Saint-Michel en Normandie, le 22 juillet 2021. (SAMEER AL-DOUMY / AFP)

Le bilan touristique du mois de juillet est "plutôt positif", a indiqué  dimanche 1er août sur franceinfo Christian Mourisard, président d'ADN Tourisme. Cette fédération regroupe Offices de tourisme de France, Tourisme & territoires, et Destination régions. "Je suis optimiste pour le mois d'août, si nous continuons la vaccination", poursuit le président d'ADN Tourisme.

À ce stade, "on ne peut pas dire" que la saison touristique est "mauvaise", ajoute Christian Mourisard. Il a souligné que "les plus forts taux d'occupation d'hébergement, on les retrouve dans les gîtes et dans les hébergements de plein air" comme "les campings". Selon lui, "il y a une volonté de séjourner à la campagne, en basse montagne ou en montagne" et le "désir de partir" des Français "l'a emporté largement sur la crainte".

Le tourisme urbain est "le grand perdant"

"L'absence remarquée de la clientèle internationale" fait du tourisme urbain "le grand perdant" de la saison estivale, selon le président d'ADN Tourisme. Cette absence se fait d'autant plus ressentir "à Paris". "Il y a un mot totalement rédhibitoire dans le monde du tourisme : c'est le risque", analyse-t-il. Au vu de "la situation sanitaire" en France, il "ne voit pas des gens prendre un quelconque risque pour essayer de passer des vacances de rêve".

"Cette année, nous espérons accueillir 50 millions de touristes étrangers, contre 35 millions l'an passé, et 90 millions en 2019. L'été est donc porteur d'espoir", a déclaré le secrétaire d'État chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne, dimanche, dans un entretien au Journal du Dimanche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tourisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.