Tourisme : "Avec 5,3 millions de visiteurs à Paris cet été, on est à moins 50 %"

Les Américains, les Allemands, les Espagnols et les Italiens sont revenus ainsi que les touristes venus du Moyen-Orient. En revanche, les Britanniques brillent par leur absence comme les touristes asiatiques.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des touristes font la queue pour visiter la Tour Eiffel, le 16 juillet 2021 (photos d'illustration). (BERTRAND GUAY / AFP)

"C'est un été encore en demi-teinte pour le Grand Paris avec à peu près 5,3 millions de visiteurs", a commenté vendredi 27 août sur franceinfo Corinne Menegaux, directrice générale de l'Office de tourisme et des Congrès de Paris. "On est à moins 50 %" par rapport à d'habitude, a-t-elle ajouté.

franceinfo : Comment s'est passée la saison estivale à Paris ?

Corinne Menegaux : C'est un été encore en demi-teinte pour le Grand Paris avec des chiffres qui sont bien meilleurs que 2020 parce qu'on est pratiquement au double en termes de fréquentation avec à peu près 5,3 millions de visiteurs cet été sur juin, juillet, août, alors qu'on en a fait un peu plus de 2 millions l'année dernière. Cela reste en deçà d'un été normal qui est plutôt autour de 10 millions, donc on est à moins 50 %. L'impact financier est non négligeable puisque les dépenses sont à l'aune de ces pourcentages, ce qui veut dire des recettes inférieures à 50 % par rapport à un été normal comme 2019.

Qu'est-ce qui a manqué ?

Il y a eu beaucoup d'étrangers en moins, même s'il y a eu quelques jolies percées de pays comme les États-Unis, l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie qui sont venus malgré tout en nombre. Les visiteurs du Moyen-Orient sont revenus dès cet été et on l'espère sur la rentrée. Il y a eu peu de clientèle très lointaine comme l'Asie, le Brésil et une absence assez remarquée de l'Angleterre. On a eu pas mal de visiteurs au mois de juin, ensuite il y a eu un petit creux liés aux annonces sur le pass sanitaire fin juillet, début août, mais là on sent qu'il y a une reprise en termes de réservations pour la rentrée.

Faut-il repenser le tourisme à Paris ?

Cela fait un moment que l'on travaille sur ces sujets-là parce que les Franciliens sont les premiers consommateurs d'activité sur Paris et en Île-de-France. Cette période a été un accélérateur su ce sujet donc l'occasion pour les Franciliens et les Parisiens de redécouvrir leurs villes, le patrimoine que nous avons à disposition et toutes les activités que l'on peut faire. On a relancé un festival des visites guidées cet été qui a très bien marché.

"On sent bien qu'il y a une appétence des locaux à se réapproprier les codes de leur ville et de leur territoire."

Corinne Menegaux, directrice générale de l'Office de tourisme et des Congrès de Paris

à franceinfo

Dans quel état d'esprit êtes-vous pour la rentrée ?

Très attentistes, pas mal d'acteurs parisiens sont en train de rouvrir leurs activités, je pense notamment au monde de la nuit. On attend aussi beaucoup le retour du tourisme d'affaires qui n'est pas présent l'été mais représente 50 % de l'activité économique touristique de Paris. La question va être de savoir sous quels hospices va se dérouler cette rentrée en termes de restrictions ou pas. On espère reprendre un chemin vers une activité un peu plus normale, avec de gros évènements qui arrivent.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tourisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.