Cet article date de plus d'un an.

"Les visiteurs ne sont pas au rendez-vous" : à Paris, une reprise timide de l’activité touristique

Selon une estimation de l’office de tourisme de la capitale, plus de 3,6 millions de voyageurs ont visité Paris au cours de l’été 2021.

Article rédigé par
Margaux Queffélec - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Près de la basilique du Sacré-Coeur à Paris, le 6 mai 2020. (VICTOR VASSEUR / FRANCE-INFO)

Les 10 millions de touristes qui fourmillaient dans les rues en 2019, avant la crise sanitaire, sont encore loin. La reprise est timide. L'office de tourisme contacté par franceinfo, estime qu'entre 3,6 et 4,7 millions de voyageurs ont foulé les rues du Grand-Paris en cette période estivale 2021.

Place du Tertre, en plein Montmartre, on peut marcher tranquillement sans jouer des coudes. Les touristes ne sont pas de retour, au grand dam de Sophie, artiste peintre qui vend ses toiles sur la place depuis 48 ans. "C'est catastrophique, pour toute notre profession, c’est un grand désastre. Les gens passent, font des compliments ou passent sans regarder. Il y a très peu de ventes. "Par rapport à l'année dernière, j'ai baissé les prix de moitié". 

En descendant la rue, nouvelle anomalie. On tombe sur les marches presque vides de la basilique du Sacré-Cœur et sur Saïd, qui propose des billets pour le petit train de Montmartre. "Tout est déserté. Avant, il fonctionnait non-stop, mais là, maintenant, on a plus un ressenti de vide entre les trajets, les tours. Il y a un manque qui se sent vraiment. Les collègues n'ont plus la chance de travailler comme avant. On est avec un collectif assez réduit. On subit les effets de la crise."

Le vide laissé par les touristes américains

Du côté de la Tour Eiffel, on est un peu plus chanceux. La réouverture de la dame de fer a fait du bien aux professionnels du quartier, comme Laurent, vendeur dans un kiosque juste en face du monument. "Je fais en gros 30% du chiffre d'affaires d'il y a deux ans, alors que l'an dernier, c'était plutôt 15%".

Parmi les touristes exclusivement des Français et des Européens. Une situation qui a des conséquences visibles sur le secteur, poursuit Grigoris. "C’est simple, ils réservent tout à l'avance. En termes de trésorerie, pour les acteurs du secteur, c'est très simple pour s’organiser et c'est une excellente clientèle. En plus de ça, ils consomment. Bref, il nous manque pas mal de choses et c'est vrai que les Américains nous manquent beaucoup".

Si la baisse de fréquentation est une source de difficultés pour les professionnels, elle enchante les touristes, comme Alexandra, venue de Pologne. "Ce n'est pas bondé. On n'a pas de problème pour commander un taxi ou pour s'asseoir quelque part. C'est le moment parfait pour faire des visites. Tout le monde dit 'si tu vas à Paris, tu vas le regretter. Ce n'est pas comme dans les films', mais c'était exactement comme dans les films", conclut-elle.

En attendant le retour massif des touristes internationaux, l'office de tourisme de Paris multiplie les opérations pour séduire les visiteurs franciliens avec l'organisation de visites ou de croisières guidées spécialement pour eux.

A Paris, une reprise timide du tourisme - le reportage de Margaux Queffélec
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tourisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.