Les frissons de l'été : la via ferrata, le vertige des falaises

Publié Mis à jour
Les frissons de l'été : la via ferrata, le vertige des falaises
FRANCE 2
Article rédigé par
T. Grosse, B. Parayre, T. Simonet, L. Nguyen - France 2
France Télévisions

L'activité de montagne consiste à se déplacer sur plusieurs centaines de mètres, le long d'une paroi. Sensations fortes et fabuleux paysages garantis.

Il surplombe le versant du Mont du Chat (Savoie), à plus de 800 mètres d'altitude. Au Roc de Cornillon, chaque jour, ils sont de nombreux aventuriers prêts à dompter ces falaises escarpées. Et sur cette via ferrata, s’offrir l'un des frissons de l’été. L’ascension commence par une longue marche. Une demi-heure à pied jusqu'au rocher. Pas de quoi décourager le groupe de vacanciers en recherche de sensations. Avec eux, Hippolyte Carpentier s’assure de la sécurité. Baudrier, longe, casque, c'est l'équipement indispensable avant de s’élancer. "On est au tout début de la via ferrata, à plus de 900 mètres d'altitude. Mes deux mousquetons sont fixés, je suis donc sécurisé, c’est parti !", s’exclame Thibault Grosse, journaliste chez France Télévisions.

À chacun son rythme

Se rassurer sur les poutres, prendre ses marques sur les prises de cette falaise calcaire. Combattre la peur du vide. Pour certains, les premiers mètres sont parfois difficiles : "Parfois ça arrive quand même que des gens ne soient vraiment pas à l’aise avec la hauteur. Du coup on les raccompagne au départ ou on trouve un échappatoire". Cela fait trente ans que les via ferrata sont apparues en France. Les amateurs sont pour beaucoup des citadins en recherche du grand air. "On arrive presque au bout des 300 mètres de parcours. Comptez 15 minutes si vous êtes professionnel pour arriver au bout de ce parcours. Si vous êtes comme moi débutant, comptez plutôt deux heures", s’amuse Thibault Grosse. Le temps de la traversée, c'est surtout les longues minutes pour apprécier la profondeur de cette vue exceptionnelle. Le lac du Bourget scintillant avec les massifs à l'horizon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.