Centres-villes : des boutiques à l'essai pour attirer de nouveaux commerçants

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Centres-villes : des boutiques à l'essai pour attirer de nouveaux commerçants
FRANCE 2
Article rédigé par
A. Domy, C. Chabaud, T. Toujas, Images Drone : KWZ TV Lozère - France 2
France Télévisions

En 2018, le gouvernement a lancé l'action Action cœur de ville pour revitaliser les centres-villes dont les boutiques ferment les unes après les autres, avec un budget de 5 milliards d'euros sur cinq ans. Mardi 7 septembre, Emmanuel Macron a annoncé une enveloppe supplémentaire de 350 000 millions d'euros. Illustrations à Vergèze (Gard) et à Mende (Lozère) où des boutiques sont proposées à l'essai. 

Le petit village de Vergèze (Gard) ne compte plus les commerces qui baissent le rideau. En 15 ans, les trois quarts des boutiques d'une rue piétonne ont fermé. 20% des locaux commerciaux sont aujourd'hui vacants. Depuis plus d'un an, le propriétaire de l'ancien bureau de tabac recherche un repreneur.  Il a baissé le loyer de 150 euros, convaincu par la mairie. "Un village dortoir, c'est la pire des choses, donc retrouver du dynamisme, retrouver la vie, des habitants et des commerces, c'est un enjeu", déclare la maire Pascale Fortunat-Deschamps. 

80% des participants vont au bout de l'essai

Pour attirer de nouveaux commerçants, le village de Vergèze propose de tester une nouvelle boutique avant de s'engager sur le long terme. Un essai qui a décidé une jeune commerçante de 21 ans. Elle loue des robes de soirée. "Ce qui m'a séduite, c'est la durée du bail, il est de six mois renouvelables (...) c'était plus rassurant de partir sur un engagement de courte durée", explique Inès Bozon. 150 collectivités se sont déjà lancées. En Lozère, le concept remporte du succès, notamment à Mende, où quatre boutiques sont à l'essai. Depuis 2013, 50 commerçants ont pérennisé leur activité. En moyenne, 80% des participants vont au bout de leur période d'essai. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tourisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.