Cet article date de plus d'un an.

Alpes-Maritimes : cap sur Gourdon, petite perle de l'arrière-pays niçois

Publié Mis à jour
Alpes-Maritimes : cap sur Gourdon, petite perle de l'arrière-pays niçois
Alpes-Maritimes : cap sur Gourdon, petite perle de l'arrière-pays niçois Alpes-Maritimes : cap sur Gourdon, petite perle de l'arrière-pays niçois
Article rédigé par France 2 - H.Capelli, A.Fuzellier, L.Feuillebois
France Télévisions
France 2

Gourdon, dans les Alpes-Maritimes, est l'un des plus beaux villages de France. Il est une véritable forteresse médiévale avec ses ruelles animées, ses maisons provençales et ses nombreux artisans.

Le village de Gourdon (Alpes-Maritimes) est surnommé le nid d'aigles. Perché sur une falaise à 760 mètres d'altitude, il est un balcon ouvert sur la mer Méditerranée et les gorges du Loup. Hélène Mavon-Lartigau, guide, connaît le panorama depuis des années. Impossible toutefois pour elle de se lasser. Même au mois de septembre, des curieux viennent de toute la France. "On est émerveillés", confie une touriste. Gourdon a aussi une histoire. Ceux qui ont fait la renommée du village y travaillent toujours au quotidien.

Des artisans qui font la renommée du village

Stéphane Balembois est fileur de cristal dans le village. C'est une affaire familiale, depuis 1956. Il montre fièrement une œuvre de son père, "un carrosse de Cendrillon" qui a nécessité 450 heures de travail. Gourdon est également une escapade culinaire. Dissimulée au fond d'une cour, la fabrique de pain d'épices embaume la rue de son parfum. À l'intérieur, Guillaume Lecerf s'active, en respectant la recette traditionnelle héritée de son beau-père. Un couple a roulé plus de 60 km pour se procurer une douceur dans la boutique. Au cœur du parc naturel des Préalpes d'Azur, certains préfèrent prendre de la hauteur. C'est le cas de Guillaume Karoutchi, apprenti parapentiste qui se prépare à son 28e vol en solo. Pour une excursion d'une journée ou d'une semaine, l'arrière-pays niçois et sa nature regorgent de ressources inestimables.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.