Toulouse : chasse aux dépenses à la mairie

Les collectivités locales sont sommées par le gouvernement de faire des économies. À Toulouse (Haute-Garonne), cela fait quatre ans que la mairie a pris les devants en recrutant un "cost killer", chargé de dénicher des millions d'économies.

France 2

Quand un agent municipal de Toulouse (Haute-Garonne) part en mission, il n'a pas de voiture attitrée, il prend ses clés dans un garage commun. Ce fonctionnement a permis de supprimer 100 véhicules sur 600 dans le parc auto de la ville. Une économie de 1,6 million en trois ans. Un succès pour André Thomas, recruté comme chasseur de dépenses. Formé à l'École Nationale d'Administration (ENA), ce haut fonctionnaire a consacré sa carrière aux collectivités territoriales. Selon lui, il y a "une obligation du citoyen que l'on ait une très bonne gestion de l'argent public, qui est beaucoup plus manifeste que par le passé".

Non remplacement d'un départ à la retraite sur trois chez les agents municipaux

Chaque service doit lui faire régulièrement des propositions. L'éclairage progressivement renouvelé par des LED, c'est déjà 22% d'électricité en moins. Pour la ville et la métropole, André Thomas gère un budget de fonctionnement de 1,3 milliard d'euros par an, et il n'y a pas de petites économies. Ce jour-là par exemple, l'homme examine comment gagner 50 000 euros en concentrant les repas offerts aux seniors à Noël sur sept dates au lieu de huit. Côté emplois municipaux, l'objectif est de ne pas remplacer un départ à la retraite sur trois, alors même que la ville gagne 13 000 habitants par an. Seuls sont préservés les secteurs prioritaires du maire, comme la sécurité, l'éducation et la petite enfance. En six ans, André Thomas espère faire gagner plusieurs millions d'euros à la ville. Mais le bilan comptable dépendra des décisions politiques du maire de Toulouse.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le véhicule est une Renault Clio 4 gris foncé immatriculée CZ 895 YT.
Le véhicule est une Renault Clio 4 gris foncé immatriculée CZ 895 YT. (ALIZEE PALOMBA / ONLY FRANCE / AFP)