Urbex : les explorateurs des sites abandonnés

L'urbex, ou l'exploration de sites abandonnés, passionne la toile. Qui sont ces nouveaux explorateurs devenus une communauté ? 

FRANCE 2

Il faut emprunter des chemins escarpés, se frayer un passage, avant qu'apparaisse le trésor tant recherché par Gabriel de Saint-Exupéry et Corentin Talamon : un château bâti au XVIIIe siècle, classé aux monuments historiques, et pourtant laissé en ruines depuis de nombreuses années. Un site idéal pour ces explorateurs d'un nouveau genre, adeptes de l'urbex, ou exploration urbaine. La pratique consiste à visiter des bâtisses abandonnées, et à découvrir des lieux figés dans le temps.

Une pratique illégale

"Ça nous passionne de savoir pourquoi ça a été abandonné, ce qui s'est passé avant que ce soit abandonné, la vie qu'il y avait avant", explique Corentin Talamon. Tout doit rester dans l'état où ils l'ont trouvé. Ils le savent : ce qu'ils font est illégal, car ils sont sur une propriété privée. Ils encourent jusqu'à un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende. "Chacune de nos explorations, on se fixe des limites, il y a forcément des règles à respecter pour tout le monde [...], on n'a pas le droit de casser, il ne faut pas commettre de vol", précise Gabriel de Saint-Exupéry. En trois ans, ils ont déjà exploré et filmé des dizaines de sites. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Urbex : les explorateurs des sites abandonnés
Urbex : les explorateurs des sites abandonnés (Capture d'écran France 2)