Exode urbain : qui sont les néo-ruraux, ces Français qui retournent à la campagne ?

Nombreux sont les Français à souhaiter délaisser la ville pour la campagne.

FRANCE 2

Combien rêvent de quitter un jour la ville pour la campagne ? 1 Français sur 2 envisage cette aventure. Il y a donc l'envie, mais concrètement, combien sont-ils à faire réellement ce choix ? "En réalité, ils sont bien moins nombreux, mais il semblerait que le retour à la terre soit un processus qui s'installe durablement. Selon l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), en 2014, les communes faiblement peuplées ont gagné 104 000 habitants. À l'inverse, celles qui sont un peu plus grosses ont perdu 114 000 habitants", explique en plateau la journaliste Justine Weyl. "Cette migration des villes vers les campagnes a commencé vers les années 1970, et depuis, 4,5 millions de Français ont pris ce chemin, selon le démographe et urbaniste Pierre Merlin. C'est la fin de deux siècles d'exode rural durant lesquels les campagnes françaises ont perdu 12 millions de personnes", ajoute-t-elle.

En quête d'un meilleur cadre de vie

Que cherchent les Français avec ce choix ? Qui sont-ils ? "Majoritairement, ce sont des familles. Juste derrière, on trouve les couples sans enfants. En revanche, les personnes seules, elles, ont plutôt tendance à faire le chemin inverse, de la campagne vers les villes. Ces Français qui retournent à la terre sont appelés les néo-ruraux. Ils cherchent un meilleur cadre de vie, plus de confort, plus d'espace, plus de verdure, moins de pollution et moins de monde", conclut Justine Weyl.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un fermier producteur de salers avec son troupeau de vaches du même nom, le 7 septembre 2016 à Collandres (Cantal), une commune qui fait aussi partie de la zone de production du bleu d\'Auvergne.
Un fermier producteur de salers avec son troupeau de vaches du même nom, le 7 septembre 2016 à Collandres (Cantal), une commune qui fait aussi partie de la zone de production du bleu d'Auvergne. (WITT PIERRE / AFP)