Cet article date de plus de sept ans.

La croissance rechute au troisième trimestre

Après un rebond surprise au printemps, le PIB rechute légèrement (-0,1%) au troisième trimestre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministère de l'Economie et des Finances, à Paris, en octobre 2013. (BEAUVIR-ANA / ONLY FRANCE / AFP)

L'embellie observée au deuxième trimestre ne s'est pas confirmée au troisième. Après un rebond surprise de 0,5% pour la période avril-juin, le produit intérieur brut de la France a reculé de 0,1% sur la période juillet-septembre, indique l'Insee jeudi 14 novembre.

Selon l'Institut national de la statistique et des études économiques, l'investissement des entreprises, un bon indicateur de la conjoncture économique à moyen terme, accentue sa baisse, à -0,6% entre juillet et septembre, après -0,4% en avril-juin.

Après l'accalmie du printemps, la croissance française est mise à mal par la décélération de la consommation des ménages cet été (+0,2% après +0,4%).

Moscovici relativise

Mais c'est surtout la chute des exportations (-1,5% après +1,9%) qui pèse, alors que les importations restent orientées à la hausse (+1%). Au total, précise l'Insee, la contribution du commerce extérieur à la croissance est négative, à -0,7%.

Pour le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, ces mauvais chiffres sont toutefois loin d'être dramatiques. "Ce n'est pas une récession, ce n'est pas un indicateur de déclin", a-t-il défendu sur RTL, en évoquant un simple "moment" dans "une année heurtée". Il a rappelé le bon chiffre de croissance (+0,5%) enregistré pour le printemps et les prévisions de rebond attendu au dernier trimestre (+0,4%).

RTL

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.