Cet article date de plus de neuf ans.

Prix des carburants : Ayrault souhaite un "observatoire"... qui existe déjà

Le Premier ministre souhaite surveiller la marge réalisée par les distributeurs. Un dispositif qui existe depuis 2005.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un automobilise fait son plein d'essence à Frontignan (Héraultà, le 22 août 2012. (CITIZENSIDE / AFP)

POLITIQUE - C'était la seule annonce de son intervention sur France 2, lundi 27 août : outre une baisse du litre d'essence à la pompe de 2 à 4 centimes d'euro dans les prochains jours, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a évoqué la mise en place d'"un observatoire" sur les prix des carburants. Objectif : pouvoir comparer le prix auquel les distributeurs achètent l'essence, et à quel prix ils la revendent. Autrement dit : surveiller la marge réalisée.

Problème : comme le relève FTVi, un tel observatoire existe déjà, et il ne date pas d'hier ! Dès septembre 2005, face à l'augmentation des prix du pétrole, le ministre de l'Economie de l'époque, Thierry Breton, décrète la création d'un "Observatoire des prix des carburants". Changement principal alors introduit par la création de cet observatoire : la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression de fraudes (DGCCRF) se met à pratiquer des relevés hebdomadaires et non plus mensuels des prix, et les consommateurs sont informés en permanence des prix constatés sur le terrain, via le site internet du ministère de l'Economie.

Les marges déjà examinées depuis mars 2011

Nouvelle étape en mars 2011 lorsque, face aux prix records à la pompe, la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, annonce que les prix des carburants seront dorénavant examinés par "l'Observatoire des prix et des marges". L'objectif est exactement le même que celui annoncé le 27 août 2012 par Jean-Marc Ayrault : veiller "à ce qu'il n'y ait pas d'abus dans la répercussion" entre les prix de raffinerie et les prix à la pompe, comme le rapporte alors L'Expansion.com.

Un dispositif toujours en vigueur actuellement, comme on peut le constater en consultant, sur le site internet du ministère de l'Economie, le dernier rapport de l'Observatoire des prix et des marges en charge des carburants, portant sur les prix et les marges relevés en juin 2012 (PDF). Un document que Jean-Marc Ayrault aura donc à cœur de consulter au plus vite.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tendances

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.