Pour devenir propriétaires, ils travaillent loin de leur domicile

Les "navetteurs", ces travailleurs qui sont urbains le jour et ruraux la nuit, sont de plus en plus nombreux. Mais ce mode de vie implique des sacrifices.

france 2

C'est une conséquence de la baisse des prix de l'immobilier dans les campagnes : on compte de plus en plus de "navetteurs". Il s'agit de personnes qui, pour devenir propriétaires, ont quitté les grandes villes.

Christophe Verger-Lecocq et son épouse ont pu acheter la maison de leur rêve dans le Pas-de-Calais. Ce projet était impossible à Paris. En contrepartie, Christophe avale 2h30 de trajet marche+TGV pour aller à son travail à l'aéroport de Roissy chaque jour. "C'est quand même fatiguant", confie-t-il à France 2.

Un bon business pour les agents immobiliers

Pierre-Edouard Magnan vit lui dans la banlieue de Rouen, à 150 kilomètres de Paris. Chaque jour, l'aller-retour lui prend quatre heures. Chaque mois, la facture des transports s'élève à 400 euros. Grâce à cela, il possède une maison de 120m² qu'il n'aurait pu acquérir dans la capitale.

En 10 ans, le nombre de Français ayant quitté les grandes villes pour les campagnes a bondi de 25%. Et les agents immobiliers ruraux se frottent les mains.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les taux des crédits immobiliers aux particuliers étaient en recul continu depuis janvier 2012 où ils s\'établissaient alors à 4% en moyenne.
Les taux des crédits immobiliers aux particuliers étaient en recul continu depuis janvier 2012 où ils s'établissaient alors à 4% en moyenne. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)