Cet article date de plus de cinq ans.

Pièces détachées : des entreprises s'attaquent au filon de la réparation

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Pièces déatachées : des entreprises s'attaquent au filon de la réparation
Article rédigé par
France Télévisions

Des fabricants essaient d'inciter les consommateurs à réparer leurs appareils électroménagers plutôt que les racheter neufs.

Réparer plutôt que jeter les appareils électroménagers.Si seulement 18% des Français déclarent réparer plutôt qu'acheter neuf, un fabricant a décidé de mettre en avant la réparation. En Haute-Saône, dans une ancienne usine qui fabriquait des friteuses, on stocke désormais les pièces détachées de l'ensemble des machines du groupe Seb.

"Ici nous stockons sur environ 15 000 mètres carrés, 40 000 références articles, dévoile Annie Grisey, directrice du site de stockage des pièces détachées. Cela représente 5 millions de pièces détachées qui vont être expédiées dans le monde entier."

Opération pas toujours rentable

Le fabricant a baissé les prix de ces pièces de 30 % mais ce n'est pas toujours suffisant. Le problème survient avec les petits objets électroménagers. "Si vous avez une cafetière qui vaut 29,90 euros, et que la pièce à changé coûte 3 euros, si le technicien doit travailler une heure dessus comme c'est souvent le cas, le taux horaire étant de 21 euros, le client ne s'y retrouve pas", explique Michel Hamm, réparateur d'appareils électroménagers.

Signe d'une prise de conscience, les pièces détachées collectées intéressent désormais les constructeurs et les réparateurs. Ce qui a été jeté hier pourrait bien être racheté et remis dans le circuit aujourd'hui.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tendances

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.