Les dessous d'Airbnb

Le célèbre site de location de logements bouscule l'hôtellerie traditionnelle parfois au mépris des règles en vigueur.

FRANCE 2

Les journalistes de France 2 sont allés à la rencontre d'un cadre qui loue ses deux appartements toute l'année sur Airbnb. Dont un studio de 27m² en plein coeur de Paris. Tout est aménagé pour les vacanciers. L'appartement est à 100 euros la nuit. Ces locations lui permettent de toucher un deuxième salaire : 3 000 euros par mois. Mais tout est illégal. Car avant de louer toute l'année à des touristes à Paris, il lui faudrait une autorisation de la mairie. Or il n'en a pas. Selon la loi, la location sur le site doit rester saisonnière. À Paris, la limite est fixée à quatre mois dans l'année. Au-delà c'est interdit sauf si la mairie délivre un permis spécial.

30 000 logements saisonniers

Mais certains contournent la règle. Airbnb est devenu un business. Certains dénoncent la croissance d'Airbnb qui alimenterait la pénurie de logements et la flambée des loyers. Durant l'été 2014, 66 000 touristes sont venus siéger dans le Marais via Airbnb, c'est plus que le nombre d'habitants. À Paris, il y aurait 30 000 logements uniquement dédiés à la location saisonnière. Depuis cet été, la mairie traque les locations non autorisées.

Le JT
Les autres sujets du JT
La France est le deuxième plus gros marché pour le site américain Airbnb, après les Etats-Unis.
La France est le deuxième plus gros marché pour le site américain Airbnb, après les Etats-Unis. (AIRBNB / FRANCETV INFO)